Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le moment est venu de repenser le rôle de l'Etat"
Moyen-Orient et Afrique du Nord
Publié dans Liberté le 16 - 12 - 2019

Les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (Mena), dont l'Algérie, devraient améliorer leur redevabilité à l'égard des citoyens, en inculquant une culture du "retour sur investissement", en promouvant l'émergence d'organes de réglementation indépendants mais responsables et en comptant moins sur l'Etat pour redynamiser l'économie. C'est du moins la conviction de Rabah Arezki, de Ferid Belhaj et de Mahmoud Mohieldin de la Banque mondiale.
Dans une note, les trois responsables de la Banque mondiale indiquent que les pays de la région Mena ont adopté depuis leur indépendance des modèles de développement étatiques, qui ont induit une dépendance excessive vis-à-vis de l'Etat. "Le bilan social des nations arabes est plutôt décevant, en particulier du fait de leur incapacité avérée à recouvrer les impôts et à assurer des services de qualité", ont-ils souligné. Les marchés de la région sont plombés par des opérateurs historiques solidement établis, ce qui ne laisse que peu d'espace aux nouveaux entrants, ainsi qu'au maillage omniprésent des entreprises publiques, y compris dans les industries extractives, les services publics, le secteur manufacturier et les télécommunications. "Les vagues de protestation qui continuent de déferler dans la région illustrent bien la détermination des citoyens et, en particulier, des jeunes générations, qui veulent définir de nouvelles règles de redevabilité publique", relèvent les experts de la Banque mondiale, qui estiment que "le moment est donc venu de repenser le rôle de l'Etat".
Pour eux, le secteur public s'est jusqu'ici montré incapable d'absorber les centaines de millions de jeunes qui entreront sur le marché du travail dans les décennies à venir (et rien n'indique qu'il y parviendra à brève échéance).
Du coup, les gouvernements de la région Mena auraient tout intérêt à favoriser l'émergence d'un secteur privé dynamique et porteur d'innovations technologiques pour installer une croissance durable et solidaire. Le développement, au sein de l'administration publique, d'une culture du "retour sur investissement" soucieuse de l'optimisation des ressources permet de gagner la confiance des citoyens. "Alors que la plupart des pays de la région Mena consentent des dépenses importantes au regard de leur niveau de revenu, les résultats qu'ils obtiennent sont plutôt décevants, notamment dans la santé et l'éducation", ont constaté les experts de la Banque mondiale.
Selon ces derniers, les pays de la région doivent repenser leur système de protection sociale en abandonnant la logique bismarckienne, qui privilégie celles et ceux ayant un emploi officiel, pour prendre en compte tous les individus, qu'ils travaillent dans le secteur formel ou dans les innombrables entreprises informelles de la région.

M. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.