Arsenal : Vers un retour en Liga pour Ceballos, mais pas forcément au Real    Des mesures pour la réalisation du plus grand nombre de silos de céréales    Le MSP participera au processus de réformes nationales    Séisme à Jijel: les ministres de l'Intérieur et de la Solidarité nationale s'enquièrent de la situation    Révision de la Constitution: pour la consolidation et l'indépendance de la justice    Hand/CAN-2020 (demi-finale): l'Algérie battue par l'Egypte (27-30)    Futsal/CAN à Laâyoune occupée: une violation flagrante du droit international    Tizi-Ouzou: hommage et recueillement à la mémoire de Matoub Lounes    ESCROQUERIE : Mandat d'arrêt international contre le Promoteur ‘'Messaoud''    UGTA : Salim Labatcha s'engage à mettre de l'ordre    TIZI OUZOU : Démantèlement d'un réseau de criminels    SURETE NATIONALE : 206 inspecteurs principaux promus    Les manifestants exigent la libération des détenus    REGLEMENT DE LA CRISE LIBYENNE : Abderrazak Makri soutient la diplomatie algérienne    DEUX HARRAGA MORTS ET 19 AUTRES PORTES DISPARUS : Les familles demandent l'intervention des autorités à Tiaret    ROSFA (TIARET) : Des protestataires défoncent un portail de la mairie    INFRACTIONS ET CONTRAVENTIONS A TISSEMSILT : 576 affaires traitées en décembre    AMENAGEMENT EXTERIEUR DES LOGEMENTS AADL2 : Levée des entraves administratives à Constantine    Bouhired décorée par le président tunisien    Salon de l'agriculture d'Oran: des démarches pour donner une impulsion à la cuniculture    Equateur: plusieurs organisations réitèrent le soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Coupe de la Turquie: Feghouli et Galatasaray qualifiés    Cyclisme/Tropicale Amissa Bongo (5e étape) : victoire de l'Algérien Reguigui    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Football/ révision des statuts : installation d'une commission ad hoc    MDN: large campagne sanitaire au profit des habitants de zones enclavées à Biskra et Touggourt    Rezig préside une réunion consacrée à l'examen de la problématique du transport de marchandises    Un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait être prêt dans trois mois    La communication du président ou l'art de marquer contre son propre camp    Adoption de la proposition algérienne visant l'amendement du statut le CJCA    AS Monaco: Une offensive du PSG pour Slimani ?    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Les révélations du chef de l'Etat    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Belmadi : "Le Burkina Faso est un sérieux concurrent"    Les agriculteurs s'inquiètent    Dialogue interlibyen : Alger accélère les préparatifs    «L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali»    .sortir ...sortir ...sortir ...    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    Ligue des champions d'Afrique : WAC - USMA, vendredi à 20h00 - A quitte ou double pour les Algériens    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double langage de Rabat
Après la libération des prisonniers marocains par le front Polisario
Publié dans Liberté le 22 - 08 - 2005

De sources diplomatiques à Alger estiment que le Maroc tente d'entraîner l'Algérie sur un terrain qu'elle connaît parfaitement bien. Point de réaction officielle donc à cette volonté clairement affichée de Rabat d'éloigner, encore une fois, le règlement de la question sahraouie du cadre des nations unies.
Le Maroc s'est félicité avant-hier des appels lancés pour la relance du dialogue entre Alger et Rabat en vue d'une solution au conflit du Sahara occidental, après la libération de 404 prisonniers marocains par le Front Polisario. “Le Maroc se félicite des multiples appels lancés (...) par les partenaires de la région du Maghreb en faveur de la recherche, sous l'égide de l'Onu, d'une solution politique définitive et acceptable par toutes les parties”, a indiqué samedi dernier le ministère marocain des Affaires étrangères dans un communiqué. Rabat s'est également félicité des appels à “la relance, à cette fin, du dialogue entre l'Algérie et le Maroc”, a ajouté le ministère. La libération des prisonniers, a précisé le communiqué, “ne clôt en aucune manière le dossier humanitaire de ce différend”. “Les cas de plus de 210 disparus marocains communiqués au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attendent d'être élucidés”, affirme le ministère en soulignant que la responsabilité de l'Algérie “demeure entière et imprescriptible”. Il faut savoir que le sénateur américain Richard Lugar, qui a supervisé la libération des prisonniers jeudi dernier, avait exhorté les deux pays à “créer un climat régional propice à un règlement de la question du Sahara occidental”. En fait, le royaume chérifien veut exploiter à son avantage la décision du front Polisario de libérer les prisonniers marocains en plaidant d'abord comme il a toujours fait l'ouverture de négociations avec l'Algérie concernant le règlement du conflit du Sahara occidental et en écartant ensuite la mise en œuvre du plan de paix lancé par les nations unies. Et l'appel du sénateur américain est venu en tout cas conforter la position de Rabat sur la question. L'Algérie, qui a toujours appelé à l'indépendance du peuple sahraoui, continue jusqu'à l'heure d'appuyer la démarche onusienne et en particulier l'organisation d'un référendum d'autodétermination. Les choses étant claires sur ce point précis, Alger ne peut réagir à chaque communiqué ou déclaration officielle du voisin que si la situation l'exige réellement.
D'autant que le dossier sahraoui semble de plus en plus bénéficier de bons préjugés au sein de certaines capitales européennes à l'exemple de Paris et de Madrid qui ont affirmé récemment “la nécessité de l'application du plan de paix onusien dans cette ancienne colonie espagnole”. Dans un message adressé samedi dernier au roi Mohammed VI, le chef de l'Etat a exprimé sa volonté que le Maroc et l'Algérie développent “des relations fraternelles et privilégiées”.
L'Algérie est “déterminée (...) à poursuivre la coopération avec le Maroc (...) et à œuvrer au développement de relations fraternelles et privilégiées entre les deux peuples et pays frères en vue de l'édification du Grand Maghreb arabe”, a déclaré le président Bouteflika.
Salim Tamani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.