Communauté universitaire et avocats dans la rue à Béjaïa    «Sans aucune ambition politique, notre objectif est de servir notre pays»    Confusion devant le bureau du président de l'APN    Une croissance de +9,1% du nombre de passagers aériens en Avril    Smail Chergui dénonce une guerre par procuration en Libye    Bientôt une assemblée des actionnaires pour dénouer la crise    Real : Vers une prolongation de Nacho    Un parti marocain de gauche solidaire    Un jeune palestinien blessé par les forces israélienne    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 71 dollars le baril    La contrebande de psychotropes bat son plein    Le ministre du Tourisme donne ses instructions    Le FLN tente de restaurer son image    Libérer Issad Rebrab et mettre fin à l'insécurité juridique    Tout savoir sur les nouvelles finitions du Volkswagen Caddy    Les Soudanais préparent la désobéissance civile    L'Iran reprend un stock d'uranium faiblement enrichi    La facture en évolution continue    Les souscripteurs organisent une marche de protestation à Jijel    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Fin de saison pour Demane    "Bien sûr que je veux jouer la Coupe d'Afrique"    Vers le dénouement de la crise    L'ECA persiste et soutient les «principes de la réforme»    Le ministère promet un bac sécurisé    Concombre en persillade    800 interventions depuis janvier dernier à Jijel    Un danger pour la santé publique    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Saisie de pièces archéologiques romaines    Classée prochainement monument historique national    «De nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays»    La mobilisation des étudiants se poursuit : Jusqu'au bout !    USTHB : Iftar collectif au profit des étudiants    «Non à la mascarade électorale du 4 juillet 2019»    Ghardaïa : Plus de 4800 oiseaux d'eau nicheurs recensés    Accusé de mauvaise gestion : Le DJS de Bouira limogé    Al Qods occupée : Riyad, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux saints    10 demandes d'investissement déposées    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    Les démocrates, furieux contre Trump, débattent d'une destitution    Dans ma tête un rond-point !    Zakat El Fitr fixée cette année à 120 DA    Le premier bilan de Haftar    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double langage de Rabat
Après la libération des prisonniers marocains par le front Polisario
Publié dans Liberté le 22 - 08 - 2005

De sources diplomatiques à Alger estiment que le Maroc tente d'entraîner l'Algérie sur un terrain qu'elle connaît parfaitement bien. Point de réaction officielle donc à cette volonté clairement affichée de Rabat d'éloigner, encore une fois, le règlement de la question sahraouie du cadre des nations unies.
Le Maroc s'est félicité avant-hier des appels lancés pour la relance du dialogue entre Alger et Rabat en vue d'une solution au conflit du Sahara occidental, après la libération de 404 prisonniers marocains par le Front Polisario. “Le Maroc se félicite des multiples appels lancés (...) par les partenaires de la région du Maghreb en faveur de la recherche, sous l'égide de l'Onu, d'une solution politique définitive et acceptable par toutes les parties”, a indiqué samedi dernier le ministère marocain des Affaires étrangères dans un communiqué. Rabat s'est également félicité des appels à “la relance, à cette fin, du dialogue entre l'Algérie et le Maroc”, a ajouté le ministère. La libération des prisonniers, a précisé le communiqué, “ne clôt en aucune manière le dossier humanitaire de ce différend”. “Les cas de plus de 210 disparus marocains communiqués au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) attendent d'être élucidés”, affirme le ministère en soulignant que la responsabilité de l'Algérie “demeure entière et imprescriptible”. Il faut savoir que le sénateur américain Richard Lugar, qui a supervisé la libération des prisonniers jeudi dernier, avait exhorté les deux pays à “créer un climat régional propice à un règlement de la question du Sahara occidental”. En fait, le royaume chérifien veut exploiter à son avantage la décision du front Polisario de libérer les prisonniers marocains en plaidant d'abord comme il a toujours fait l'ouverture de négociations avec l'Algérie concernant le règlement du conflit du Sahara occidental et en écartant ensuite la mise en œuvre du plan de paix lancé par les nations unies. Et l'appel du sénateur américain est venu en tout cas conforter la position de Rabat sur la question. L'Algérie, qui a toujours appelé à l'indépendance du peuple sahraoui, continue jusqu'à l'heure d'appuyer la démarche onusienne et en particulier l'organisation d'un référendum d'autodétermination. Les choses étant claires sur ce point précis, Alger ne peut réagir à chaque communiqué ou déclaration officielle du voisin que si la situation l'exige réellement.
D'autant que le dossier sahraoui semble de plus en plus bénéficier de bons préjugés au sein de certaines capitales européennes à l'exemple de Paris et de Madrid qui ont affirmé récemment “la nécessité de l'application du plan de paix onusien dans cette ancienne colonie espagnole”. Dans un message adressé samedi dernier au roi Mohammed VI, le chef de l'Etat a exprimé sa volonté que le Maroc et l'Algérie développent “des relations fraternelles et privilégiées”.
L'Algérie est “déterminée (...) à poursuivre la coopération avec le Maroc (...) et à œuvrer au développement de relations fraternelles et privilégiées entre les deux peuples et pays frères en vue de l'édification du Grand Maghreb arabe”, a déclaré le président Bouteflika.
Salim Tamani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.