Coronavirus: le numéro vert 3030 mis à la disposition des citoyens    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    Report pour la seconde fois du procès en appel au 1er mars    COA : Mustapha Berraf confirme sa démission    Le Président Tebboune entame une visite d'Etat en Arabie saoudite    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Une secousse tellurique de 3 degrés enregistrée ce matin    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    À quand l'accès au hall d'attente ?    Seddik Chihab conteste son exclusion    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Une boîte automatique intelligente    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Une médaille pour le hirak à Montréal    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    Le Targui    Dans le désordre    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Tarte pommes, amandes et chocolat    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Baccalauréat professionnel: le projet en phase de détermination des spécialités    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    A l'appel de l'UNPEF: Grève à l'Education aujourd'hui    Blida: Un ressortissant malien arrêté pour escroquerie    Les étudiants poursuivent leur mobilisation    Remise des décisions d'affectation: 120.000 souscripteurs AADL convoqués la semaine prochaine    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des dizaines de manifestants blessés en Irak
Les forces de sécurité ont tiré à balles réelles
Publié dans Liberté le 21 - 01 - 2020

Les manifestants en Irak ont de nouveau réclamé l'organisation d'élections anticipées, une réforme de la loi électorale et la désignation d'un Premier ministre indépendant.
Le mouvement de contestation en Irak ne connaît aucun répit, près de 5 mois après les premières marches massives contre la classe dirigeante accusée de corruption et d'incompétence. Hier, des milliers de manifestants antigouvernementaux se sont opposés aux forces de sécurité et ont bloqué des rues de Bagdad, bien décidés à accentuer la pression sur les autorités, qui avaient jusqu'à lundi pour apporter des réponses aux revendications des manifestants.
La veille, la police antiémeute a violemment réprimé les contestataires pacifiques, causant des dizaines de blessés parmi la population. Selon des médias présents sur place, les forces de l'ordre ont fait usage de tirs à balles réelles, provoquant un grand mouvement de panique. Certaines sources, citant des témoins, ont affirmé que les tirs à balles réelles ont fait plusieurs blessés parmi les contestataires.
Ce mouvement qui réclame depuis début octobre une refonte du système au pouvoir avait été quelque peu éclipsé ces dernières semaines par la flambée des tensions entre l'Iran et les Etats-Unis, les deux principaux parrains de Bagdad. Pour éviter que les rassemblements ne perdent de leur élan face à la montée des tensions régionales, les manifestants avaient adressé lundi dernier un ultimatum d'une semaine au gouvernement pour répondre à leurs demandes.
Celles-ci incluent un appel à des élections anticipées, une réforme de la loi électorale, la désignation d'un Premier ministre indépendant et la fin de la corruption. Hier, dès les premières heures de la matinée, les protestataires ont relancé leur action dans la capitale, mais les forces de sécurité ont agi rapidement, l'armée affirmant avoir arrêté des dizaines de manifestants et rouvert l'artère principale de la deuxième ville la plus peuplée du monde arabe (neuf millions d'habitants).
Outre la place Tahrir, cœur de la contestation, des centaines d'autres manifestants ont aussi rallié hier la place Tayaran, où ils ont affronté les forces de sécurité, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Selon des médias irakiens, plusieurs villes du pays, dans le Sud notamment, ont connu des scènes de violence similaires suite à des affrontements entre les jeunes en colère et les forces de l'ordre.
Depuis octobre 2019, environ 460 personnes ont perdu la vie à la suite de violences liées le plus souvent à la répression des manifestations et 25 000 autres ont été blessées. Mais, selon un centre de documentation irakien de crimes de guerre, le nombre de manifestants tués est largement dépassé et a atteint 669.
Vendredi prochain, un grand rassemblement est prévu dans la capitale, à l'appel du leader chiite Moqtada Sadr. Ce rassemblement sera, selon ses organisateurs, l'occasion d'exiger le départ des troupes américaines d'Irak.

K. B./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.