Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche 1er novembre    Sahara occidental: toute dérobade au référendum d'autodétermination rend caduc le cessez-le-feu    Les électeurs ivoiriens attendus samedi aux urnes pour élire leur président    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    L'Algérie condamne l'acte terroriste ayant ciblé un lieu de culte à Nice en France    Militaires français au Sahel. Un inconscient colonial si peu refoulé.    Cyclisme: les lauréats de 2019 récompensés à Staouéli    Foot-Covid19:le trio arbitral algérien confiné en Egypte "se porte bien"    Covid-19: 319 nouveaux cas, 195 guérisons et 7 décès    Explosion de gaz à Médéa, plusieurs blessés déplorés    Pourquoi le 1er novembre 1954 ?    ETAT DE SANTE DU PRESIDENT TEBBOUNE : La Présidence de la République rassure    Ligue 1-Covid19: le championnat peut reprendre mais sous conditions    REVOLUTION ET REVISION CONSTITUTIONNELLE : Demain, Novembre du changement    GPL : L'Algérie en mesure de convertir 500 000 véhicules/an    LE GENERAL SAID CHANEGRIHA SOULIGNE : ‘'Le personnel militaire doit avoir une conscience élevée''    Dessins et desseins de la France coloniale    Retour de la chaine Al Jazeera    FINANCE ISLAMIQUE : Forte adhésion des citoyens à Mostaganem    MASCARA : 718 mille quintaux d'olives prévus cette année    TISSEMSILT : Des secteurs d'utilité publique sans directeurs    POUR FORAGE ILLICITE D'UN PUITS A TIARET : Arrestation de 2 personnes à Medrissa    DEMANTELEMENT D'UN RESEAU DE DEALERS : Saisie de 5201 psychotropes à Tiaret    Liverpool: Van Dijk opéré avec succès    Real Madrid: un nouveau plan pour Dybala ?    Bayern Munich: Flick envoie un message à Alaba    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    ORAN : Un riche programme pour le Mawlid Ennabaoui    PRIX DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU JOURNALISTE PROFESSIONNEL : La lauréate Leila Zerguit honorée par le wali d'Oran    Octobre rose à Constantine: des femmes atteintes de cancer du sein à cœur ouvert    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    La France a mené en Algérie une "guerre totale" qui a décimé la population autochtone    Référendum : l'Algérie est en phase de franchir une "étape décisive"    Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    10 décès et 320 nouveaux cas    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Soumana prêté une saison au NC Magra    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dialogue interlibyen : Alger accélère les préparatifs
Une réunion ministérielle aura lieu dans la capitale algérienne
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2020

Le président Abdelmadjid Tebboune avait affirmé dimanche à Berlin que l'Algérie était prête à accueillir un dialogue interlibyen, dénonçant toute ingérence étrangère dans ce conflit.
Alger accueillera aujourd'hui une réunion des chefs de la diplomatie des six pays voisins de la Libye, a indiqué le ministère des Affaires étrangères (MAE) dans un communiqué. "Sur initiative de l'Algérie, une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays voisins de la Libye, avec la participation de la Tunisie, de l'Egypte, du Soudan, du Tchad et du Niger, se tiendra ce jeudi (aujourd'hui) à Alger", lit-on dans le communiqué du MAE.
Le Mali est aussi invité, même s'il ne partage pas de frontière avec la Libye, précise le communiqué du MAE, expliquant la présence de Bamako à cette réunion par "les retombées de la crise libyenne sur ce pays voisin". Cette réunion s'inscrit dans le cadre des "intenses efforts (menés par l'Algérie, ndlr) pour la consolidation de la coordination et la concertation entre les pays du voisinage de la Libye et les acteurs internationaux afin d'accompagner les Libyens dans la dynamisation du processus de règlement politique de la crise à travers un dialogue inclusif et de permettre à ce pays frère et voisin de sortir de la situation difficile qu'il vit et de construire un Etat des institutions où prévaudront la sécurité et la stabilité", explique le communiqué en question.
La réunion d'aujourd'hui est un prolongement de l'intervention du président de la République Abdelmadjid Tebboune lors de la Conférence internationale de Berlin sur la Libye, qui a eu lieu dimanche sur initiative de l'Allemagne et sous l'égide de l'ONU.
Le chef de l'Etat avait affirmé que l'Algérie était prête à accueillir un dialogue inter-libyen dans l'espoir de mettre fin à une guerre qui dure depuis la chute de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi, tué fin 2011, après des mois de révolte populaire réprimée par Tripoli dans le sang.
Après avoir quasiment perdu l'esprit d'initiative sur le dossier libyen, l'Algérie tente, en effet, de reprendre les choses en main et de s'affirmer, en tant que pays voisin, comme un acteur incontournable dans la gestion du processus politique en Libye, à l'arrêt depuis des années.
Alger affirme rester à équidistance entre les parties libyennes et soutenir le dialogue politique, mais l'ingérence directe ou indirecte de quelques pays voisins, ou leur laxisme face à la gravité de la crise en Libye, risque d'entraîner toute la région de l'Afrique du Nord et du Sahel dans une instabilité durable.
Les répercussions d'une telle instabilité risquent aussi d'impacter l'Europe, même si certains pays membres sont aussi coupables que l'Egypte, la Russie, la Turquie, le Qatar, les Emirats arabes unis, la Jordanie et l'Arabie Saoudite, du chaos actuel en Libye, après leur intervention contre l'ancien régime en 2011, sous la bannière de l'Otan et sous le couvert de l'"urgence humanitaire".
À noter que la réunion d'Alger intervient dans un contexte marqué par une reprise hier des raids aériens des troupes de Khalifa Haftar, qui ont ciblé de nouveau l'aéroport de Mitiga à Tripoli, poussant à l'annulation de tous les vols jusqu'à nouvel ordre. Ces raids sont le signe de l'absence d'une réelle volonté du pouvoir parallèle de l'Est libyen de renouer le dialogue politique avec le Gouvernement d'union nationale à Tripoli (GNA), internationalement reconnu.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.