Grande mobilisation du hirak    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Réunion du Conseil des ministres aujourd'hui    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    Victoire impérative des Verts    La réactionmolle du bureau fédéral !    Le ministère déplore les appels à l'escalade    Premier décés en Italie, l'oms tire la sonnette d'alarme    PSG : Les joueurs recadrés par Leonardo    Nécessité pressante d'un réseau d'assainissement pour la zone industrielle de Hassi Ameur    Tebboune évoque la fermeture des frontières avec le Maroc    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Serport annonce ses grands projets    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Report du derby USMA – MCA : Une décision politique    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    4morts et 32 blessés en 24 heures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février
De nombreux détenus, dont Tabbou et Fersaoui, attendent d'être jugés
Publié dans Liberté le 25 - 01 - 2020

Le procès en première instance de l'activiste politique Fodil Boumala est programmé pour dimanche 9 février au tribunal de Dar El-Beïda. Accusé d'"atteinte à l'unité nationale" et d'"affichage de tracts portant atteinte à l'unité nationale" sur la base des articles 79 et 96 du code pénal, l'ancien journaliste de l'ENTV a été arrêté à son domicile et placé sous mandat de dépôt le 19 septembre 2019.
Les multiples demandes de libération, introduites par le collectif de défense, ont toutes été rejetées aussi bien par le juge d'instruction près le tribunal de Dar El-Beïda que par la Cour d'Alger. En quelques semaines, l'homme est devenu un visage incontournable du mouvement citoyen en raison de ses interventions virulentes contre le régime et son engagement sans faille dans la révolution populaire.
Il est l'un des promoteurs de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie, créée en janvier 2011 dans le sillage des émeutes qui ont ébranlé le pays et ce, dans le contexte du printemps arabe. Trois jours avant son arrestation, l'opposant politique Samir Belarbi a subi le même sort. Il a été interpellé à proximité de son domicile à Bouzaréah par des agents en civil, puis présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Bir-Mourad-Raïs, qui a ordonné son incarcération à la prison d'El-Harrach.
Il est poursuivi pour les mêmes chefs d'inculpation. Son procès sera ouvert mercredi 27 janvier. À la même période, l'ancien député du FFS, actuel porte-parole de l'UDS (Union démocratique et sociale, parti non agréé), Karim Tabbou, est arrêté et placé en détention provisoire par le tribunal de Tipasa pour "atteinte au moral des troupes de l'armée".
Il est remis en liberté conditionnelle par la Cour de Tipaza le 25 septembre 2019. Coup de théâtre, 24 heures plus tard, des policiers en civil se sont présentés à son domicile pour l'arrêter de nouveau. Présenté devant le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed, il est renvoyé à la Maison d'arrêt de Koléa, où il est placé en isolement, selon des avocats. Il lui est reproché, cette fois-ci, d'"atteinte à l'unité nationale" et d'"incitation à la violence".
Le 20 janvier dernier, sa détention provisoire a été renouvelée pour une deuxième période de quatre mois. Aucune date n'est fixée, jusqu'alors, pour son procès, alors que l'instruction est close. Abdelouahab Fersaoui, président du RAJ (Rassemblement Actions Jeunesse), et l'activiste Brahim Laâlami sont dans une situation similaire. Ils séjournent respectivement au centre pénitentiaire d'El-Harrach et de Bordj-Bou-Arréridj depuis le 10 octobre et le 22 novembre.
Il était attendu que tous les détenus d'opinion quittent les prisons après que les tribunaux eurent ordonné, le 2 janvier 2020, la liberté provisoire au profit de 76 prisonniers dont le moudjahid Lakhdar Bouregâa, des cadres du RAJ (Hakim Addad, Djalal Mokrani, Ahcène Kadi, Karim Boutata…), le général à la retraite Hocine Benhadid. Les pouvoirs publics ne semblent néanmoins pas être dans une logique d'apaisement. Des personnalités mais aussi des étudiants (Nour El-Houda Oggadi) et des hirakistes sont encore en détention.

Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.