PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Mali négocie avec Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa
Bamako a engagé des intermédiaires depuis quatre mois
Publié dans Liberté le 26 - 01 - 2020

Les pays impliqués dans la lutte contre le terrorisme au Mali et le processus politique en cours entre Bamako et l'ex-rébellion dans le nord du pays refusent toute négociation avec les chefs terroristes Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa.
Les autorités maliennes ont décidé depuis quelques mois d'entrer en contact avec les deux chefs terroristes maliens les plus recherchés, a reconnu pour la première fois Bamako, qui a toujours affiché son rejet de toute forme de négociation avec eux, selon une information rapportée hier par Radio France International (RFI). Le média français cite le haut représentant du président malien Ibrahim Boubakar Keïta pour le Centre, Dioncounda Traoré, qui affirme avoir mandaté des personnes pour contacter Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa.
Ces deux chefs terroristes dirigent respectivement le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, une coalition de cinq groupes terroristes) et Katiba Macina, majoritairement formée de combattants peuls dont est issu M. Koufa. Amadou Koufa est considéré comme un des principaux et proches lieutenants d'Iyad Ag Ghali. Avant de fonder Katiba Macina, il était au sein d'Ansar Eddine que dirigeait Ghali, cet ancien chef rebelle targui qui a versé dans le terrorisme islamiste quelques mois après l'éclatement de la rébellion targuie en 2012.
En quelques années, il est devenu le terroriste le plus recherché du Mali. Les Etats-Unis ont mis sa tête à prix pour cinq millions de dollars. Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa sont responsables de nombreuses attaques terroristes meurtrières au Mali. Mais l'ambition d'Ag Ghali est d'étendre son influence sur l'ensemble des pays du Sahel, où il se fait aujourd'hui concurrencer par l'Etat islamique dans le Sahel et en Afrique de l'Ouest.
Ce nouveau groupe a revendiqué ces derniers mois de nombreuses attaques terroristes dans les régions situées aux frontières de trois pays : le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Selon toujours RFI, "devant l'absence de retour, le haut représentant du président pour le Centre a donc décidé, il y a quelques semaines, d'envoyer de nouveaux émissaires. Il se dit même prêt à en mandater d'autres s'il le faut".
La volonté d'ouvrir un canal de discussion avec les chefs terroristes au Mali constitue un véritable revirement dans la position du président IBK, qui a toujours affirmé son refus de négocier avec eux.
Les pays impliqués dans la lutte contre le terrorisme au Mali et le processus politique en cours, entre Bamako et l'ex-rébellion dans le nord du pays, refusent toute négociation avec les chefs terroristes Iyad Ag Ghali et Amadou Koufa.
Mais pour Dioncounda Traoré, lui-même opposé dans le passé à tout dialogue avec Ghali et Kouffa, "si aujourd'hui on peut faire l'économie même d'un seul mort, il faut tenter de dialoguer", lit-on sur RFI. À savoir maintenant si les deux chefs terroristes répondront à l'appel au dialogue du président IBK, alors qu'une partie des Maliens exige que le sang versé des victimes du terrorisme soit vengé.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.