Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Une délégation de l'APN prend part à la 14e session de l'APM à Athènes    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Un an d'assiduité au hirak    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les consommateurs dénoncent
Vente concomitante de lait en sachet à Sétif
Publié dans Liberté le 27 - 01 - 2020

La vente concomitante de lait en sachet continue d'irriter les consommateurs à Sétif. En effet, cette pratique, qui était auparavant limitée à quelques revendeurs, s'est vite propagée aux quatre coins de la wilaya. Des consommateurs qui ont pris attache avec notre journal ont indiqué que les revendeurs dans les magasins d'alimentation générale et supérettes n'ont plus froid aux yeux pour annoncer cette vente qui est imposée aux clients. "Deux sachets de lait subventionné avec un sachet de lait naturel pasteurisé dit lait de vache ou lait de production nationale pour un prix de 110 DA. C'est à prendre ou à laisser", disent-ils aux clients. Dans les meilleurs des cas, on propose trois sachets de lait subventionné avec un sachet de lait de vache, soit à 135 DA. "Dans certaines localités de la wilaya, le sachet de lait subventionné est cédé à 30 DA, soit 5 DA de plus que le prix officiel. Des citoyens des communes de Béni Aziz, Aïn Sebt et Maouia ont pris attache avec notre association pour dénoncer cette pratique et, du coup, nous demander d'intervenir auprès de la direction du commerce", nous dira le président de l'Association pour la promotion de la qualité et la protection du consommateur de la wilaya de Sétif. De son côté, Salim, un client rencontré à la sortie d'une supérette à Sétif, nous a indiqué : "On dirait que les responsables de la direction du commerce sont complices, car on n'a jamais entendu qu'un commerçant a été remis à l'ordre ou sanctionné pour ces pratiques qui perdurent depuis des années. Malheureusement, nous sommes obligés de nous incliner devant ce fait accompli." Pour entendre le son de cloche d'un producteur, à savoir la laiterie publique Tell-Mezloug de Sétif qui produit quotidiennement 400 000 l de lait dont 250 000 à 300 000 l de lait subventionné, le directeur, M. Tamri, a bien voulu éclairer nos lanternes. "Dans notre laiterie, nous n'avons jamais procédé à la vente concomitante. Ce sont les distributeurs et les détaillants qui trouvent leur compte dans cette pratique, car la marge bénéficiaire est grande", nous dira notre interlocuteur. Par ailleurs, l'association pour la promotion de la qualité et de la protection du consommateur a, dans une correspondance adressée au ministre de l'Agriculture et à celui du Commerce, proposé de recourir à un nouveau procédé technique qui permet l'élimination des bactéries indésirables, la microfiltration, afin d'avoir un lait nutritif tout en assurant une meilleure conservation. "Le lait obtenu a un goût proche du lait cru, les vitamines sont mieux conservées et la durée de conservation au froid est plus longue que celle du lait pasteurisé. Il peut même être conservé à une température ambiante comme le UHT. Donc l'avantage de ce lait microfiltré c'est la durée de sa conservation, ainsi les distributeurs et les détaillants n'auront aucun problème pour le conserver durant plusieurs jours, ce qui permet de faire un stock important et éviter ainsi toute forme de pénurie", nous dira le président de l'association, qui plaide pour la production d'un lait nutritif tout en étudiant le prix du produit destiné à la consommation.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.