PSG : Di Maria supporte mal le confinement    BLIDA : Arkab s'enquiert de la disponibilité des produits pétroliers    COMMERCE EXTERIEUR : Une baisse globale des échanges en 2019    EN PLEINE EPIDEMIE MONDIALE : La Corée du Nord tire un nouveau projectile    ETATS-UNIS : Trump renonce à placer New York en quarantaine    Bengrina annonce une aide financière de ses députés    Real : Zidane aurait pris une décision pour Aubameyang    OUARGLA : L'annexe régionale de l'institut Pasteur opérationnelle    Un petit village kabyle met en place une ‘'organisation de guerre''    Un mariage provoque 4 contaminations au Covid-19 à Bejaia    Covid19: 57 nouveaux cas confirmés et 2 nouveaux décès enregistrés en Algérie    Oran: 1er concours d'improvisation théâtrale sur Internet    Covid19-Foot: la FAF envisage des mesures de soutien et de relance    L'Agence de presse sahraouie fête son 21e anniversaire    LFP-Coronavirus: "nous réfléchissons à toutes les hypothèses"    La doctrine de la « guerre révolutionnaire », genèse, mise en œuvre et postérité    Le régime algérien profite du coronavirus pour réprimer de plus belle    Covid19-Médicaments à base d'hydroxychloroquine: près de 320.000 boites bientôt disponibles    Journée de la Terre: les Palestiniens face à la colonisation et la propagation du Covid-19    Report JP-2020: les athlètes algériens entre déception et soulagement    Coronavirus: les walis instruits de la mise en œuvre "urgente" d'un dispositif "particulier" d'assistance des citoyens    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Blida: Le décompte macabre continue    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Les cygnes blancs de 2020    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Le confinement fait polémique    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    30e nouveau membre de l'Otan    Les règles de conformité fixées    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Montée des tensions entre Russes et Turcs sur la Syrie
Alors que Damas est sur le point de reconquérir Idleb
Publié dans Liberté le 13 - 02 - 2020

Près de 700 000 personnes ont fui l'offensive militaire lancée en décembre 2019 par le gouvernement syrien et son allié russe dans la région d'Idleb, où vivent plus de trois millions d'habitants.
Le ton est monté hier entre Ankara et Moscou, après plusieurs jours marqués par des combats meurtriers entre forces turques et syriennes dans la province rebelle d'Idleb (Nord-Ouest) qui ont provoqué la mort de 14 soldats turcs dans des bombardements des forces de Bachar al-Assad, soutenues par la Russie. Ankara ne respecte pas les accords russo-turcs pour un cessez-le-feu en Syrie et ne fait rien pour "neutraliser les terroristes" dans la région rebelle d'Idleb, a accusé hier le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
Evoquant les accords de Sotchi conclus entre les deux pays, il a expliqué que la Turquie avait "l'obligation de neutraliser les groupes terroristes", mais que "tous ces groupes bombardent les troupes syriennes et mènent des actions agressives contre les installations militaires russes". "Cela est inacceptable et va à l'encontre des accords de Sotchi", a poursuivi le porte-parole de Vladimir Poutine.
Il a dans le même temps dédouané les forces syriennes, qui frappent, selon lui, "les terroristes et non les civils". Idleb fait théoriquement l'objet d'un accord de "désescalade" entre Ankara et Moscou, mais la Turquie y a considérablement renforcé sa présence militaire. Le gouvernement syrien et la Russie, de leur côté, ont enregistré des gains face aux groupes terroristes ces dernières semaines, qu'Ankara soutient ouvertement depuis des années.
Adressant une rare critique envers la Russie, M. Erdogan l'a accusée hier de "massacres" et dénoncé pendant un discours "les promesses qui ne sont pas respectées". Un accord conclu entre Ankara et Moscou dans la station balnéaire russe de Sotchi prévoyait la cessation des hostilités à Idleb et le départ des groupes terroristes de la région.
Mais ces derniers l'ont violé dès les premiers jours en bombardant des positions de l'armée syrienne en dehors de la zone tampon et en refusant de quitter cette province. Après quelques semaines d'attente, ne voyant aucun progrès, l'armée syrienne a décidé de reprendre le chemin de la reconquête de cette province, dernier bastion des groupes terroristes proches d'Al-Qaïda, bénéficiant de l'aide russe dans cette offensive qui dure depuis des mois.
Réagissant à cette montée des tensions, l'Union européenne a alerté contre un éventuel et périlleux face-à-face militaire entre Ankara et Moscou en Syrie, craignant entre autres un retour du flux de réfugiés syriens vers l'Europe. "Nous assistons à des affrontements entre le régime syrien et les forces turques, sans compter le risque de voir les militaires turcs et russes s'affronter", a souligné le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, lors d'un discours mardi soir au Parlement européen, dont le texte a été publié hier par ses services.
"Ces tensions pourraient à leur tour déclencher un conflit régional plus large", a-t-il averti. "Le cessez-le-feu convenu entre Ankara et Moscou doit être appliqué", a-t-il plaidé. Josep Borrell devait participer hier soir à une réunion des ministres de la Défense de l'Otan au siège de l'Alliance à Bruxelles. La Turquie est membre de l'Otan, et ses actions en Syrie et en Libye gênent nombre de ses partenaires.

Lyès Menacer/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.