Laghouat : huit équipes au tournoi maghrébin des débats académiques électroniques    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    6 décès et 107 nouveaux cas contaminés    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procureur adjoint s'attaque à Abane Ramdane
Tribunal de L'arba (Blida)
Publié dans Liberté le 22 - 02 - 2020

Le procureur adjoint du tribunal de Larbâa (wilaya de Blida) s'est déchaîné, jeudi, contre Abane Ramdane, qu'il a accusé d'avoir "trahi" ses principes et d'avoir "détourné" la Révolution algérienne. La scène s'est déroulée jeudi au tribunal de Larbâa (wilaya de Blida). Un collectif d'avocats s'est déplacé pour défendre Hocine Harrag, un détenu d'opinion, arrêté en septembre 2019.
"À un certain moment, le procureur fait sa plaidoirie. Il s'en prend au hirak. Il dit que les promoteurs du slogan ‘Etat civil et non militaire' sont actionnés par des cercles occultes qui veulent porter atteinte à la sécurité nationale et affaiblir notre système de défense", raconte un avocat. Une fois son discours achevé, le représentant du parquet requiert "un an de prison ferme" et "reprend sa place".
Dans leurs plaidoiries, les avocats rappellent que "le principe de la primauté du civil sur le militaire est inspiré du Congrès de la Soumamm" et qu'"Abane Ramdane en avait fait un principe cardinal" dans la conduite de la guerre et, plus tard, pour l'Algérie indépendante.
"Soudainement, contrairement à la réglementation, le procureur adjoint reprend la parole", raconte un avocat. Puis le représentant du parquet s'en prend à "cet homme, que vous connaissez tous et dont je ne veux pas citer le nom", faisant allusion à Abane Ramdane.
"Cet homme s'est retourné contre ce même principe en fuyant en Tunisie dans des conditions connues de tous. Plus que cela, tout le monde sait que cet homme a dévié la Révolution de son cours et il n'est pas opportun d'en dire plus ici", a fulminé le procureur adjoint.
Cette tirade a poussé les avocats à réagir violemment en perturbant la séance. "Pour nous, il n'est pas question de nous taire devant cette infamie. Nul n'a le droit d'attenter au symbole qu'est Abane Ramdane et nous n'allons pas nous taire", témoigne Me Ali Fellah, un des avocats présents.
Puis, dans la confusion, la présidente du tribunal a été contrainte de lever la séance et "le procureur adjoint a pris la fuite", témoigne un autre avocat. Les avocats et les familles des détenus sont choqués par le comportement "gratuit" du procureur adjoint.
En plus d'aller à contre-courant du discours officiel qui fait l'éloge du hirak, il s'est attaqué à l'un des illustres dirigeants de la Révolution. Cela rappelle la sortie polémique de l'ancien directeur de la culture de la wilaya de M'sila, qui s'en était pris à Abane Ramdane qu'il avait qualifié de "traître".
Cette attaque a fait réagir les militants des droits de l'Homme, la classe politique et même les autorités qui, après avoir limogé le responsable, l'ont mis en prison pour "atteinte à un symbole de la Révolution". Dans la foulée, le chef de l'Etat avait demandé au gouvernement d'élaborer une loi criminalisant l'attaque contre les symboles de la Révolution et le racisme. Une loi que le procureur adjoint du tribunal de Larbâa est, en principe, censé appliquer !

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.