Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrangible lien…
16e partie
Publié dans Liberté le 16 - 03 - 2020

Résumé : Samira garde un œil sur les enfants. Elle évite une catastrophe en retirant le tuyau d'arrosage qu'un enfant avait pris pour mouiller ces camarades. Leurs appareils auraient pu être endommagés par l'eau. Ils se rendent ensuite au stade afin d'assister à un match. Houari décide de les rejoindre.
Le visage de Samira s'éclaire en le voyant arriver avec un bouquet de fleurs. Les enfants applaudissent quand ils se font la bise.
-Des fleurs pour la femme de ma vie, dit-il. La journée a été longue sans toi. Est-ce que je t'ai manqué ?
-Un petit peu, un tout petit peu, ajoute-t-elle alors qu'elle est émue aux larmes. Merci. Elles sont
magnifiques.
-Pas autant que toi.
Ils échangent un regard affectueux. Il prend place près d'elle avant de saisir sa main. Ce contact la fait rougir. Elle la retire
lentement.
-Regarde ! Les équipes entrent dans le stade.
Les enfants mettent de l'ambiance lorsque le match commence. Ils se défoulent en criant et en applaudissant chaque but ou en râlant à chaque occasion ratée.
Houari s'est absenté quelques minutes pour acheter des ballons qu'il offre aux enfants à la mi-temps. Il joue avec eux. Son cœur fond en le voyant s'agenouiller devant Radia pour lui parler. Elle ne peut pas entendre ce qu'il dit, mais la fillette saute au cou et l'embrasse sur la joue. Il lui caresse la tête. C'est la première fois qu'ils se voient, et elle sent comme une complicité entre eux. Samira pleure en voyant les deux amours de sa vie s'entendre si bien.
Il fait preuve d'une grande patience. Les enfants se sont bien amusés. Le retour des équipes sur le terrain les force à retourner sur les estrades.
Houari n'est pas revenu à sa place. Les enfants lui en ont fait une. Rahima a rejoint Samira.
-Le courant passe bien entre eux. Ils s'entendent bien, remarque-t-elle. C'est étrange comme le destin se joue de nous. S'il est vrai que notre destinée est écrite bien avant qu'on ne voie le jour, il est de fortes chances pour que vous finissiez par fonder une famille.
-J'ai peur… Je l'aime, et pourtant j'hésite à lui dire la vérité. J'ai peur qu'il ne prenne la poudre d'escampette quand il connaîtra mon passé. Mes erreurs vont provoquer notre séparation. J'ai beau le connaître depuis 4 ans, je redoute sa réaction. Je me dis que même s'il m'aime, il n'acceptera pas et il m'en voudra à mort.
-Qui sait ? Peut-être qu'il est plus compréhensif que tu ne le crois ? Laissons le temps faire les choses.
La sortie s'achève en fin de journée chez le marchand de glaces qui se trouve au centre-ville. Houari en offre à tous. Samira reste à l'écart pour les observer.
Elle remarque qu'il s'est approché de Radia pour parler avec elle. La fillette semble boire ses paroles. Même si elle est malentendante, elle comprenait tout.
Comme si elle lisait sur les lèvres et semble même deviner ce qui allait suivre.
-Organisons d'autres sorties, suggère Rahima. Laissons-les s'attacher l'un à l'autre. Il verra tes erreurs comme une bénédiction. Il faudrait avoir une pierre à la place du cœur pour être insensible à sa beauté et à ses petites manières qui font tout son charme. Franchement, on ne peut pas résister à ta fille.
-C'est gentil ce que tu dis, ça me fait chaud au cœur. Je voudrais tant avoir ton assurance, dit Samira, avant de soupirer. J'attends tant de la vie, mais je sais que mes rêves peuvent tourner en cauchemar.


(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.