ARAV: appel à protéger les enfants de certains contenus médiatiques en période de confinement    Université de M'Sila : Des portes ouvertes à distance    Malaise de la Recherche scientifique : La RAL lance un appel à contribution    C'est quoi l'Agence universitaire de la Francophonie ?    Reprise des compétitions : Khaldi la conditionne par la levée totale du confinement    Brèves    Coupes africaines Interclubs : Les finales en août ou septembre    Le Président Tebboune reçoit une communication téléphonique de son homologue français    Elaboration d'un tissu auto-désinfectant pour lutter contre la Covid-19 : Le défi relevé de l'université Akli Mohand Oulhadj de Bouira    Oran: coup d'envoi du colloque international virtuel sur "La Société et la Pandémie"    Concours de composition épistolaire 2020 : Dix élèves lauréats distingués    Le sentiment africain de Mounia Lazali    Dans une déclaration au siège du MDN: Tebboune affirme qu'il fera face aux lobbies ciblant l'ANP    D'importants moyens mobilisés: Lancement du plan de prévention des feux de forêts    Tlemcen: «Les pluies du printemps ont sauvé nos champs»    10 hectares de blé et 15 oliviers détruits par le feu    La fuite des compétences irréversible ?    AS Khroub: Victime d'instabilité !    Selon Soufiane Djilali: Tebboune s'est engagé à libérer Tabou et Benlarbi    RETOUR AUX SOURCES    De la mentalité «clando» !    Vu à Idlib (Syrie)    Pas aussi évident pour le grand RDV de Palexpo    Le pari fou du géant allemand Volkswagen    Une sœur de Hamid Ferhi s'en remet à Tebboune    25 000 participants au forum virtuel    4 décès et 106 nouveaux cas positifs en trois jours    Moins d'immigrants algériens au Canada en 2020    Les habitants d'Aït Yahia Moussa dans l'inquiétude    L'épreuve    L'infrangible lien…    "Je ne veux pas être un adjoint"    "L'électro est le langage de la résistance"    "Ma misère affective était à l'origine de mon combat contre les injustices"    Ahmed Laraba s'explique    Ce que risquent les contrevenants    Les décès et les contaminations en baisse    Le siège de l'Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah    Leurs prix inférieurs à ceux des moins de trois ans    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh
ELLE CONSIDÈRE QUE L'INSTITUTION
Publié dans Liberté le 30 - 03 - 2020

Aïcha Zinaï, membre du Conseil national des droits de l'homme (CNDH) et membre de la commission de la femme, de l'enfant et des personnes vulnérables, a annoncé son retrait définitif du CNDH, en expliquant son action par sa conviction que "cette institution, dans son état actuel, n'est pas en mesure de s'acquitter de ses prérogatives et ses missions constitutionnelles".
"J'annonce aujourd'hui, avec regret et tristesse, mais avec une grande détermination, ma décision de me retirer définitivement de l'institution nationale des droits de l'homme, qui porte officiellement le nom de Conseil national des droits de l'homme, après avoir été promu en un organe constitutionnel basé sur les articles 198 et 199 de la Constitution", a-t-elle indiqué dans un post publié sur le réseau social facebook. Cette démission
a certainement un lien avec la dernière prise de position publique du CNDH, celle relative au procès de Karim Tabbou.
Elle a rappelé que "ces institutions existent dans la plupart des pays du monde et sont considérées comme les principaux piliers de la protection et de la promotion des droits de l'homme sur la base de la coordination entre l'Etat et le système international des droits de l'homme et conformément aux conventions internationales et régionales auxquelles il adhère". Cependant, a-t-elle précisé, "mon retrait vient de ma conviction totale, après une résistance vigoureuse, que cette institution, dans sa configuration actuelle, ne sera pas en mesure d'exercer ses pouvoirs et fonctions qui lui sont assignés par la Constitution et la loi qui la régit". Et d'ajouter que "cette institution est, depuis des années, et reste sous le contrôle de l'administration, dont les principales fonctions ne doivent pas dépasser le contrôle de sa gestion administrative et financière".
"Cela a lieu aussi au moment où le mouvement populaire du pays s'est élevé contre les pratiques contraires à l'Etat de droit", a-t-elle fait remarquer, avant de lancer un appel au président de la République à revoir la conception et la structure de cette institution en fonction de ses "efforts" visant à établir un Etat de droit.


A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.