Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Yetnehaw gaâ !" primé à Montréal
Festival International de cinéma "Vues d'Afrique"
Publié dans Liberté le 29 - 04 - 2020

La jeune scénariste algéro-canadienne fixe, à l'aide d'images vivantes captées dans les rues d'Alger, la mémoire du hirak dans le feu de l'action.
Deux films algériens (un documentaire et une fiction court métrage) ont été primés lors du dévoilement, lundi, des lauréats de la 36e édition du Festival international de cinéma "Vues d'Afrique". La cérémonie s'est déroulée virtuellement, tout comme d'ailleurs toute la programmation du festival, à cause du confinement décrété par le Québec et de la fermeture des établissements publics pour cause de pandémie de coronavirus.
Le film documentaire de la scénariste Sara Nacer Qu'ils partent tous (Yetnehaw gaâ !), une photographie de la révolution du sourire du 22 Février, a eu le prix de la mobilité francophone, attribué par l'organisme LOJIQ (Les Offices jeunesse internationaux du Québec). La jeune scénariste algéro-canadienne fixe, à l'aide d'images vivantes captées dans les rues d'Alger, la mémoire du hirak dans le feu de l'action.
Elle donne la parole à des acteurs, jeunes pour la plupart, qui sont dans le cœur de la révolution citoyenne qui a rayonné durant ce rendez-vous cinématographique montréalais. Dans la catégorie fiction, c'est le court métrage de Foued Mansour Le Chant d'Ahmed qui a eu les faveurs des membres du jury. La fiction raconte une relation entre un adolescent difficile et un concierge de hammam, deux profils psychologiques asymétriques à bien des égards. Le réalisateur met le projecteur sur une réalité peu connue dans le milieu de l'émigration algérienne en France.
Le bain maure devient, l'espace d'une fiction aux images parfaitement réussies, un réceptacle d'un quartier populaire algérien. Entre les murs humides du hammam se noue une relation complexe entre l'ado et le vieil homme. C'est cette socialisation qui donnera au jeune homme des raisons de vivre et d'espérer malgré tout, lui qui vit à la marge de la société. Le prix du long métrage fiction est revenu au Sénégalais Mamadou Dia pour son film Le Père de Nafi.
Le film décrit la montée d'un mouvement politico-religieux extrémiste qui tente de mettre en coupe réglée les villageois qui, avec sagesse, arrivent à outrepasser les diktats des islamistes. Les prix ont été attribués par l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Dans la catégorie développement durable, la palme est revenue à Yamina Benguigui pour son documentaire Le Dernier Poumon du monde.
Le documentaire capte l'engagement des communautés rurales au Congo pour sauvegarder l'environnement et lutter contre les changements climatiques. La production de Benguigui montre le Congo dans toute sa splendeur, avec sa forêt dense et son fleuve majestueux que les habitants, notamment les femmes, sont déterminés à protéger.



De Montréal : Yahia Arkat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.