Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein
Ouverture de la pêche au thon rouge
Publié dans Liberté le 28 - 05 - 2020

La saison a donc bien commencé pour la pêche, surtout que les artisans-pêcheurs et autres pêcheurs occasionnels sur des petits métiers occupent tous les espaces marins qui vont de la baie de Sidi Mansour jusqu'à El-Bahara, dans la daïra d'Achâacha (Mostaganem), pour traquer le thon non pas au filet mais à la ligne, à la palangre ou à la canne, et son poids peut atteindre jusqu'à 400 kg, voire plus.
En fait, en ces journées propices, les pêcheurs suivent la migration des thonines en direction de la mer Méditerranée. La raison en est la disponibilité en suffisance du thon rouge, mais toutefois avec un prix jugé élevé (1 600 DA le kilo). Les ménages a revenu modeste qui se rabattaient sur les poissonniers pour s'offrir une part de protéines animales à la portée de leur bourse sont de plus en plus repoussés par les prix qui s'affichent sur le marché. Un aliment, par ailleurs, très recommandé pour ses effets sur la santé humaine, comparativement aux viandes rouges nocives pour les hypertendus et les cardiaques.
Cette évolution ne semble pas arrêter sa progression haussière. Sachant que les prix ont connu une valse sans discontinuer. Le thon est vendu entre 1 200 et 1 600 DA le kilogramme pour atteindre le seuil actuel, qui ne semble pas connaître une stabilité. Pour Nour Eddine B., un patron pêcheur, questionné sur les raisons de la cherté du thon rouge, celui-ci a indiqué que "les prix fluctuent au gré de l'offre et de la demande. Tout dépend du prix de gros que fixera le pêcheur, après négociations, et bien sûr de la disponibilité du poisson". Le thon rouge compte plusieurs espèces; noir de peau, sa chair est rouge. Malgré sa cherté, il est tellement prisé que des quotas sont délivrés délimitant la pêche autorisée à chaque pays.
Un vieux pêcheur rencontré à la sortie du port en ébullition dira : "Il est pêché à l'hameçon généralement au mois de mai. Comme chaque pièce peut atteindre 2 quintaux, voire 3 et même au-delà, les petites barques ne peuvent le pêcher, alors, ce sont les chalutiers qui le pêchent." Au vu de l'abondance actuelle, Nour Eddine et ses amis ne désespèrent pas de pêcher d'autres thonidés pendant ce mois de mai, de quoi satisfaire beaucoup de familles en cette période de crise sanitaire avant le lancement officiel de la campagne 2020 prévue du 26 mai au 1er juillet prochain, où les thoniers de Mostaganem seront concernés par cette campagne. À noter que pendant l'été le thon est un des aliments les plus consommés par les estivants. Très cher au kilogramme, il est abordable en boîte, et toutes les cuisines d'été s'en servent en abondance.
E. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.