Covid-19: le ministère de l'Agriculture distingue les ingénieurs agronomes    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





5 personnes sous contrôle judiciaire
Organisation de la soirée de l'Aïd par El-Bahia TV
Publié dans Liberté le 30 - 05 - 2020

Quatre jours après la diffusion de la soirée artistique organisée à l'occasion de l'Aïd el-Fitr par la chaîne privée El-Bahia TV à l'hôtel Le Zénith, cinq personnes ont été placées sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction du tribunal d'Oran. C'est ce que le parquet a annoncé, jeudi soir, dans un communiqué transmis à l'APS, en précisant que les suspects étaient poursuivis pour "mise en danger direct de la vie d'autrui ou exposition de son intégrité physique à un danger imminent, en infraction préméditée du devoir de précaution et de sécurité, durant la période du confinement sanitaire, en application de la loi, notamment l'article 290F 02 bis du code pénal".
Selon des sources proches du dossier, il s'agit de responsables de la chaîne de télévision appartenant à Youssef Djebbari, deux animateurs de la soirée et du propriétaire de l'hôtel Le Zénith, Karim Louhibi. "Les parties concernées par cette affaire ont été présentées (…) à l'issue des investigations menées par les services de la sûreté sur les motivations des organisateurs de cette fête, qui a eu lieu à l'hôtel Le Zénith, la veille de l'Aïd el-Fitr et diffusée, le second jour de l'Aïd (…)", est-il expliqué dans le communiqué.
Lundi dernier, en effet, El-Bahia TV avait transmis une soirée artistique enregistrée samedi en présence d'un grand nombre de participants, en violation des dispositions du couvre-feu sanitaire et des mesures de prévention contre la propagation de l'épidémie de Covid-19. Le programme a provoqué mardi un tollé sur les réseaux sociaux, chez des internautes outrés par "le degré d'inconscience des organisateurs et des participants", ce qui a entraîné une réaction timide du propriétaire de l'hôtel qui, dans un post sur son compte Facebook, a tenté de rassurer. "(…) Le tournage a été fait bien avant l'Aïd (…), certaines images utilisées dans le montage sont anciennes, en plus de toutes les précautions prises", a écrit Louhibi sans s'étaler sur ces mesures de prudence mais en insistant sur les intentions désintéressées de la direction de l'hôtel qui a mis gratuitement sa salle des fêtes à disposition dans le "seul et unique but de donner un peu de joie au public dans ces moments de confinement quelquefois difficiles à supporter".
La tempête enregistrée sur les réseaux sociaux, la très peu convaincante justification de Karim Louhibi et le silence gêné des responsables d'El-Bahia TV — dont la directrice, Meriem Djebbari, se serait rendue jeudi à Alger pour répondre à une convocation de l'Arav — ont entraîné une réaction des autorités de la wilaya qui s'est matérialisée par la fermeture de l'hôtel Le Zénith et l'ouverture d'une enquête judiciaire sur la grave violation du confinement sanitaire pouvant porter préjudice à la santé publique.
Selon une source proche d'El-Bahia TV, l'événement artistique avait été autorisé par les instances compétentes, ce que le responsable du service de communication de la wilaya a vigoureusement nié : "Qu'ils produisent cette autorisation !", a-t-il rétorqué.


S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.