Le Président de la République préside une cérémonie de remise de grades et de médailles aux officiers de l'ANP au Palais du peuple    Cherif Boubeghla et Cheikh Bouziane, deux icônes de la résistance populaire contre l'occupation française    Benbouzid: 25 à 30% des cas confirmés de la Covid-19 sont d'origine familiale    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Coronavirus: 385 nouveaux cas, 302 guérisons et 8 décès durant les dernières 24h    Benlarbi et Hamitouche remis en liberté provisoire    JM Oran-2022 : "Aucune restriction sur le budget du COJM"    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Clubs et LFP mis devant le fait accompli !    Le procès de Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    Karim Tabbou sera-t-il libéré ?    «Les quinze prochains jours seront cruciaux»    Les hôtels et les cités U à la rescousse    Installation des colonnes mobiles pour la lutte contre les feux de forêt    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Europe : L'Otan met en place un nouveau plan de défense    Pandémie de Covid-19 : La Tunisie impatiente de recevoir des touristes maghrébins    Communiqué de l'AJSA    Hausse des contaminations à la covid-19 à chlef : Aménagement d'une nouvelle unité d'hospitalisation des malades    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    Du sens du patriotisme en Algérie    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Vu à Tizi Ouzou    L'université pilier de l'économie du savoir ?    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Un mort et des blessés dans les manifestations de mardi    Plus de 200 corps exhumés en trois semaines en Libye    L'épreuve    L'infrangible lien...    Répression contre l'opposition à Hong Kong    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"
Ghilès Mellal, dirigeant de la JSK
Publié dans Liberté le 06 - 06 - 2020

Comme de nombreux clubs algériens qui n'en finissent pas de payer de grosses sommes pour des joueurs africains qui saisissent souvent la FIFA pour des contentieux de transferts non réglés ou de salaires impayés, la JSK a souvent déboursé des sommes faramineuses, ce qui aurait pu être évité avec un peu de bon sens et de rigueur en matière de réglementation footballistique.
L'on se rappelle, par exemple, que le club kabyle a déboursé une grosse somme d'argent, il y a quelques années, lors du transfert de l'attaquant malien Cheikh Omar Dabo au club français du Havre (Ligue 2 française) sans avoir touché son pactole qui lui revenait de droit, et ce, malgré les nombreuses requêtes du joueur et de son propre manager, l'Algérien Abdelhamid Guedjali, auprès de la direction du club kabyle.
C'est ce qui fait que Dabo avait déposé une plainte auprès de la FIFA pour exiger la somme de 210 000 euros en guise de dédommagement et que si l'affaire a traîné de 2008 jusqu'à 2013, Dabo a fini par avoir gain de cause, même s'il n'a eu droit qu'à la moitié de ses exigences, autrement dit 100 000 euros que la JSK a payés rubis sur l'ongle. Non content de régler une lourde ardoise qui aurait pu être évitée en temps opportun, la JSK a encore eu des démêlés avec les deux joueurs burkinabè Banou Diawara et Patrick Malo, ou du moins avec leurs anciens clubs, le Racing de Bobo-Dioulasso du Burkina Faso pour le premier nommé et la Société omnisports de l'armée de Côte d'Ivoire pour le second.
C'est que les deux joueurs concernés ont été transférés par la JSK en 2016 au club égyptien de Smouha, mais leurs deux clubs d'origine devaient percevoir l'équivalent de 25% du transfert.
En vain. Aux dernières nouvelles, les dirigeants kabyles de l'époque se sont fait rouler dans la farine par un pseudo-manager burkinabé qui avait bel et bien encaissé cet argent avant de disparaître dans la nature, alors que la JSK se devait de régler directement les clubs concernés sans passer par un intermédiaire qui n'était ni crédible ni mandaté par les clubs en question. Résultat des courses, la JSK a fini par débourser encore la coquette somme de 40 000 euros pour Diawara au club burkinabé qui avait porté l'affaire auprès de la FIFA en 2018. Pis encore, le club aurait pu verser la même somme, en 2019, au club ivoirien de Yamoussoukro auquel appartenait Malo sauf que, cette fois, la JSK a bien contre-attaqué auprès du TAS de Lausanne pour gagner le procès. "Fort heureusement, nous avons confié l'affaire Malo à une avocate installée à Paris, Me Patricia Moyerarsen, qui a su exploiter judicieusement un vice de forme dans la transaction pour débouter le club ivoirien", nous a révélé hier Ghilès Mellal, le frère du président Mellal et chef de projet à la JSK, qui a tenu à nous préciser encore que "c'est grâce à la même avocate que nous avons gagné aussi le procès du Burundais Fiston pour son abandon de poste à la JSK, mais aussi celui de l'Ittihad de Tripoli qui voulait bloquer le transfert de l'international libyen Mohamed Toubal qui était pourtant libre de contrat".
C'est dire que les clubs algériens ont tout intérêt à bien gérer désormais de tels dossiers de transfert vers l'étranger pour ne pas se faire épingler, à chaque fois, par la FIFA.
Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.