Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    Le vieux de mon village    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Un Palestinien tombe en martyr    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Salman Rushdie sous respirateur après avoir été poignardé    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sit-in devant l'ambassade et les consulats
les Algériens bloqués en France redoublent la pression
Publié dans Liberté le 04 - 07 - 2020

Des sit-in devant l'ambassade et les consulats sont prévus lundi prochain. Des regroupements dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy sont également envisagés.
Des milliers de ressortissants algériens bloqués en France depuis mars dernier continuent à vivre le martyre. Jeudi dernier, plusieurs d'entre eux ont organisé des sit-in devant les locaux de l'ambassade à Paris et des consulats de Marseille, de Lille, de Lyon, de Grenoble, de Nice et de Montpellier, pour réclamer à nouveau leur rapatriement. "L'Etat algérien a bien réussi à emmener des centaines de supporters au Soudan en 2009.
Pourquoi refuse-t-il d'envoyer des avions pour nous permettre de rentrer chez nous ?", s'élève Amine, un des manifestants devant le siège de l'ambassade, rue de Lisbonne dans le VIIIe arrondissement. Comme lui, d'autres participants au rassemblement demandent la mise en place d'un pont aérien afin d'assurer les opérations de rapatriement. "Notre attente ressemble de plus en plus à une agonie.
Personnellement, j'ai peur que mon cœur lâche", craint Houari, la cinquantaine. Arrivé en France le 6 mars pour une quinzaine de jours, il est depuis séparé de son épouse et de ses enfants. Epuisés par l'attente, ses proches ont décidé de manifester avec d'autres familles, il y a quelques jours, devant le ministère des Affaires étrangères à Alger.
"Ils sont retournés à la maison bredouilles, sans la moindre indication sur notre sort", confie Houari, excédé par l'indifférence des pouvoirs publics au supplice des Algériens bloqués à l'étranger. "Ils attendent peut-être qu'on soit morts. Il sera plus facile pour eux de nous rapatrier dans des cercueils", ironise, pour sa part, Fadia.
Comme beaucoup de compatriotes coincés dans l'Hexagone, elle a été totalement prise au dépourvu, en apprenant que l'Algérie a décidé de garder ses frontières fermées jusqu'à nouvel ordre. "Comme il n'y avait plus de vol de rapatriement, j'ai pensé que le trafic aérien allait reprendre assez rapidement. La France ayant en plus accepté de rouvrir sa frontière avec l'Algérie, j'étais presque certaine que j'allais pouvoir retourner chez moi", fait savoir l'étudiante.
Deux jours après la décision du gouvernement de reconduire le confinement, sa réservation d'avion pour le 13 juillet a été annulée par Air Algérie. Tous les autres vols ont été également supprimés jusqu'à cette date, y compris par la compagnie française Transavia. "Certains disent que les frontières resteront fermées tout l'été", s'inquiète, pour sa part, Karima, maman d'un bébé de 10 mois.
Elle a ramené son fils en France en février dernier pour une opération chirurgicale. Depuis, elle erre avec lui, sans toit et sans ressources. "Jusqu'à quand allons-nous tenir dans une telle situation ?", se demande la jeune femme. Devant l'ambassade d'Algérie, plusieurs policiers ont été déployés pour empêcher les manifestants d'accéder aux locaux.
À Marseille, les nombreuses personnes qui ont pris part au rassemblement devant le consulat sont également restées dehors. La plupart ont manifesté avec des pancartes. "Les Algériens réclament leur droit au retour", pouvait-on lire sur l'une d'elles. De nouveaux rassemblements devant l'ambassade et les consulats sont prévus lundi prochain. Des regroupements dans les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy sont également envisagés.

De Paris : SAMIA LOKMANE-KHELIL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.