Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Journées nationales du costume algérien sous le thème "Mon costume, ma mémoire, ma culture"    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Chlef: Le nouveau procureur général installé    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Défis et impératifs des urgences    Les cas de Covid-19 en recul    Tlemcen: Motos et quads sous surveillance    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Commerce extérieur: Tebboune veut une évaluation de l'accord avec l'UE    Constantine: Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    Plus de 13 ha de forêt consumés par le feu    Les chemins de wilaya réhabilités    Un kilomètre de lignes électriques endommagé    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Les révélations glaçantes de sa famille    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ADE de Médéa croule sous le poids des créances
Sa situation financière s'est énormément dégradée
Publié dans Liberté le 06 - 07 - 2020

Retard de paiement des salaires, blocage du compte bancaire, difficultés de faire face aux frais de gestion courante, ce sont là les traits qui caractérisent la situation de l'unité ADE (Algérienne des eaux) de Médéa, qui traîne un lourd passif financier depuis plusieurs mois.
L'important volume des créances ayant énormément obéré ses équilibres financiers a obligé l'entreprise à décider d'entreprendre une vaste campagne de sensibilisation et de recouvrement en direction de ses différentes catégories de clientèle via les médias et les réseaux sociaux.
Selon le communiqué de sa direction, le montant total des créances détenues, arrêté à la fin du mois de mai dernier, s'élève à près de 800 millions de DA, se répartissant entre ses clientèles ordinaires à "usage domestique", dont 280 millions de DA sur les ménages, 255 millions de DA sur les administrations et institutions publiques et 264 millions de DA sur les communes.
Pour assainir sa situation financière qui s'est énormément dégradée au cours des derniers mois, accentuée par la crise sanitaire, le redéploiement des mécanismes de recouvrement fait suite au faible rythme des paiements des
factures impayées, est-il noté.
Car le poids des créances s'est répercuté sur les équilibres financiers et sur la trésorerie de l'entreprise, qui n'est même plus dans la capacité de payer les salaires de ses travailleurs, comme rapporté dans une lettre adressée par un chef d'agence à ses responsables centraux, faisant état d'un retard de versement des salaires du mois de juin et du blocage du compte bancaire de l'unité depuis sept mois.
C'est une situation devenue quasi insoutenable pour l'entreprise qui doit faire face aux multiples dépenses induites par les frais de gestion courante, notamment le règlement de sa masse salariale, les factures d'électricité, la rénovation des réseaux et le problème des fuites d'eau.
Et à ce titre, indique-t-on, il est urgent d'entreprendre "toutes les procédures de recouvrement des créances auprès de notre clientèle, en l'invitant à se rapprocher de nos services pour s'acquitter de ses dettes dans nos agences commerciales et les bureaux de poste, et de prendre connaissance de toutes les facilitations offertes en matière d'échéancier de paiement et de paiement par carte électronique".

M. EL BEY


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.