Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Journées nationales du costume algérien sous le thème "Mon costume, ma mémoire, ma culture"    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Chlef: Le nouveau procureur général installé    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Défis et impératifs des urgences    Les cas de Covid-19 en recul    Tlemcen: Motos et quads sous surveillance    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Commerce extérieur: Tebboune veut une évaluation de l'accord avec l'UE    Constantine: Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    Plus de 13 ha de forêt consumés par le feu    Les chemins de wilaya réhabilités    Un kilomètre de lignes électriques endommagé    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Les révélations glaçantes de sa famille    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





LE MAMMOUTH À DEGRAISSER
L'Etat démantèle progressivement les subventions à l'énergie
Publié dans Liberté le 06 - 07 - 2020

Une démarche de relèvement graduel des prix des carburants est déjà mise en branle pour réduire le poids des subventions énergétiques.
L'augmentation récente des prix des carburants à travers la loi de finances complémentaire pour 2020 (LFC) ne devrait être qu'un prélude à de nouvelles hausses à venir et, à terme, à un démantèlement progressif du système des subventions énergétiques généralisées.
À se référer, en effet, aux détails de la disposition de la LFC portant relèvement des prix des carburants, il est clairement indiqué qu'une augmentation sur les mêmes prix "sera prévue par la suite, par le biais de la loi de finances, avec un montant minimum annuellement et ce, en fonction des situations financières et économiques".
En clair, l'option d'un rehaussement graduel des prix des produits pétroliers semble être d'emblée prise, de sorte à réduire progressivement le poids désormais insoutenable des subventions énergétiques sur le fragile budget de l'Etat. Selon les chiffres du ministère de l'Energie, la consommation interne de carburants a connu, en effet, une très forte augmentation durant cette dernière décennie, passant de 5,6 millions de tonnes en 2000 à 14,4 millions de tonnes en 2019, soit une croissance annuelle de 5,1% en moyenne.
Aussi, les majorations induites par la LFC 2020 à raison de 3 à 5 DA par litre sur différents types de carburants (essence et gasoil), sont expliquées à travers le même texte, par le fait "que les prix bas et réglementés" de ces produits, classés du reste parmi les plus réduits au plan international, ont tiré la consommation interne de plus en plus à la hausse. Cela, est-il ajouté, a favorisé "une surconsommation énergétique en expansion, alors qu'une part non négligeable de la consommation additionnelle est importée en devises". Dès lors, aux réajustements déjà opérés en 2016, 2017, 2018 et ceux introduits tout récemment sur les tarifs à la consommation des carburants, devraient venir s'ajouter d'autres augmentations échelonnées sur les prochaines lois de finances, compte tenu surtout des déséquilibres aggravés qui marquent actuellement les finances de l'Etat.
En ce sens, mentionne le texte de la LFC 2020, l'Algérie est confrontée à d'importants et conséquents déficits budgétaires et de la balance des paiements, "d'où la nécessité de réajuster les prix de l'énergie, ce qui aura pour conséquence la réduction des subventions budgétaires implicites et explicites y afférentes". Plus clair encore, le même texte évoque une démarche déjà effective de rationalisation de la consommation énergétique par une réforme graduelle de la tarification des carburants, enclenchée dès 2016 à travers des réajustements de marges en vue d'aboutir, à moyen terme, à une logique de "prix économiques".
Outre l'amélioration des recettes de l'Etat et l'assèchement des sources de la contrebande transfrontalière de carburants, l'augmentation par à-coups des prix des produits pétroliers, est-il projeté à travers la LFC, vise en définitive à dégraisser le mammouth des subventions budgétaires généralisées.
Akli Rezouali

TRANSITION ET SECURITE ENERGETIQUES
-L'urgence d'un nouveau modèle de consommation
DISPOSITIFS DE SOUTIEN AUX PRIX
-Le difficile ciblage
MOHAMED TERKMANI, EXPERT EN ENERGIE
-"Les subventions sont un investissement improductif"


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.