Covid-19: Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent l'état de disponibilité du vaccin    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Les écuries d'Augias    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Bouira: Une voiture dérape sur l'autoroute : mort d'un bébé et ses parents blessés    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cap sur les mines
LE SOUS-SOL ALGERIEN REGORGE DE RICHESSES ENCORE INEXPLOITEES
Publié dans Liberté le 12 - 07 - 2020

Un plan, actuellement en cours de préparation, propose une exploitation de toutes les réserves minérales en investissant dans une chaîne de valeurs impliquant des investisseurs locaux et étrangers.
Depuis peu, le gouvernement met le cap sur les mines pour relancer l'économie, malade de la chute des cours du brut. Le plan de relance socioéconomique, examiné, mardi dernier, en réunion restreinte, regroupant le chef de l'Etat et les ministres en charge des portefeuilles économiques, a fait la part belle au secteur minier, dont un ministère lui est entièrement consacré à l'issue du dernier remaniement ministériel.
Il s'agit désormais de mettre le cap sur une exploitation optimale de l'ensemble des richesses minières dont regorge le pays. Lors de ladite réunion, Abdelmadjid Tebboune a ordonné l'entame de l'exploitation de la mine de fer de Ghar-Djebilet dans la wilaya de Tindouf et du gisement de zinc d'Oued Amizour dans la wilaya de Béjaïa et mis l'accent sur l'impératif de générer de la valeur ajoutée dans chaque projet, appelant à explorer toutes les terres, y compris les terres rares, aux fins d'amortir le recul des recettes de l'Etat.
Ce plaidoyer en faveur des mines vise à réorienter la croissance vers des secteurs hors hydrocarbures à forte valeur ajoutée. Une des urgences étant d'accélérer la diversification pour faire face à la baisse des prix du pétrole et ses conséquences sur la situation macroéconomique du pays. Le plan, actuellement en préparation pour l'exploitation des réserves minérales, propose, selon nos sources, une exploitation de toutes les réserves minérales en investissant dans une chaîne de valeur impliquant des investisseurs locaux et étrangers, filières industrielles... Plusieurs accords pour des opérations d'extraction et de traitement à grande échelle de minerais, tels que le phosphate et le minerai de fer, ont été signés ces dernières années, mais le retour sur investissement n'y est pas encore, faute de mise en place d'une chaîne industrielle aux fins d'une valorisation. Il sera question également de réviser le cadre réglementaire, particulièrement la loi de 2014, afin d'accroître davantage l'activité minière privée qui, faut-il le souligner, connaît un déclin continu et une faible contribution au produit intérieur brut.
Pis encore, certaines expériences en matière d'investissement dans le secteur minier se sont soldées par des scandales politico-financiers, à l'image du contrat conclu avec une entreprise fictive pour l'exploitation des mines d'or de Tirek et d'Amessmessa, sises à Tamanrasset. Relancer le secteur minier constitue une tâche écrasante pour le nouveau ministère dédié au secteur, car il est question, à en croire nos sources, de faire table rase de ce qui a été fait jusqu'ici dans le domaine, réviser le cadre juridique régissant l'investissement, accompagner l'effort d'exploitation par une industrialisation en aval impliquant des investisseurs étrangers et des privés résidents. Il s'agit de faire sauter le verrou de l'omniprésence des entreprises publiques sur l'ensemble des maillons de la chaîne, notamment dans l'aval du secteur.
Les entreprises publiques du secteur sont appelées à faire la métamorphose et migrer vers de nouvelles normes managériales, tout comme les entreprises publiques économiques du secteur industriel, mal gérées et budgétivores, qui font l'objet, actuellement, d'un audit aux fins de les affranchir du soutien du Trésor public. Ferhat Aït Ali et Mohamed Arkab héritent de deux départements aux attributions élargies faisant d'eux les pilotes de cette relance industrielle et minière.
Les autres priorités de cette relance, soulignent nos sources, sont la création d'emploi et de richesse, de filières industrielles tournées vers l'export, la formation à travers la mise en place d'un institut dédié aux métiers des mines, la reconstruction des industries spécialisées et l'émergence d'un privé national compétitif...
Les unes et les autres portent essentiellement sur l'accélération de l'exploitation des réserves minérales du pays pour en faire une chaîne de valeurs industrielles 4.0 et faire face, par-dessus tout, à la baisse des recettes en devises sous l'effet de la chute des cours pétroliers mondiaux.
Ali Titouche


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.