Covid-19: Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent l'état de disponibilité du vaccin    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Les écuries d'Augias    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Bouira: Une voiture dérape sur l'autoroute : mort d'un bébé et ses parents blessés    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les pistes de relance
explorées lors du dernier Conseil des ministres
Publié dans Liberté le 14 - 07 - 2020

Plus de 1 000 milliards de dinars pourront être injectés rapidement dans l'économie, a assuré le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane.
Le gouvernement est prêt à injecter, "immédiatement", pour l'investissement et la relance économique, "l'équivalent de 1 000 milliards de dinars auxquels s'ajoutent 10 milliards de dollars disponibles". C'est ce qu'a annoncé le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, lors du Conseil des ministres qui s'est tenu avant-hier. Le communiqué de la présidence de la République évoque, également, "les économies susceptibles d'être faites sur les dépenses inhérentes aux services et autres études".
Ce financement "viendra en appui aux mesures visant l'élimination de la surfacturation et la récupération de l'argent disponible dans le marché informel", ajoute le communiqué. "Nous avons des marges que nous allons exploiter sans lésiner sur aucun moyen pour parvenir au financement du déficit et faire face aux besoins budgétaires de l'Etat", avait indiqué, en juin dernier, le ministre des Finances, en marge d'une journée d'études sur la mise en œuvre de la réforme budgétaire.
Le grand argentier du pays, qui a exclu le recours à l'endettement extérieur et à la planche à billets, n'a pas donné de détails sur les sources de financement que le gouvernement compte mobiliser pour relancer une économie grippée par la pandémie de Covid-19 et l'effondrement des cours du pétrole. Mais certains économistes, notamment Raouf Boucekkine et Nour Meddahi, ont suggéré récemment certaines pistes possibles de financement.
Dans une contribution diffusée par des médias nationaux, les deux économistes ont proposé une ponction exceptionnelle dans les provisions constituées par la Banque d'Algérie. "Etant donné la situation exceptionnelle que traverse le pays, nous sommes favorables à ce que la Banque d'Algérie distribue un dividende tiré de ses provisions, qui s'ajoutera au dividende prévu par la LF-2020. Le montant de ce dividende additionnel peut atteindre le total des provisions, soit 1 500 milliards de dinars", ont-ils suggéré. La loi de finances initiale 2020 a prévu un dividende de 783 milliards de dinars pour l'année en cours. Lors du dernier Conseil des ministres, consacré au plan de relance économique, le président de la République a instruit le gouvernement d'accélérer l'ensemble du processus de réforme du secteur des finances, notamment "la réforme du système bancaire qui devient plus urgente que jamais".
Le chef de l'Etat a insisté sur la nécessité "d'accorder une attention toute particulière à la numérisation et à la modernisation des secteurs des impôts, du cadastre et des douanes et de poursuivre le processus de mise en place de la finance islamique pour dynamiser la collecte de l'épargne et créer de nouvelles sources de crédits".
Le président Tebboune a également instruit le gouvernement de réduire le niveau des importations, notamment les services et le transport maritime de marchandises, pour préserver les réserves de changes. Il a, en outre, demandé au gouvernement de récupérer les réserves d'or du pays, les fonds gelés depuis des décennies au niveau des douanes et des saisies au niveau des ports et des aéroports, pour les intégrer aux réserves nationales.
Avec toutes ces mesures, estime le communiqué de la Présidence, "l'Algérie devra économiser, à la fin de l'année en cours, près de 20 milliards de dollars".
Meziane Rabhi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.