Constitution: Une large révision de lois essentielles en perspective    Le délai de dépôt des comptes sociaux prorogé au 30 novembre    Investissement: «L'instabilité législative, une entrave majeure»    Energies renouvelables: Des réformes sont nécessaires    Le syndrome libanais    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Compétitions sportives: Tebboune ordonne la reprise    Football à l'Ouest: Les clubs dans un labyrinthe    Hormis les pneumologues, les réanimateurs et les généralistes: Les médecins spécialistes affectés à l'hôpital de Haï Nedjma rejoignent l'EHU    Skikda: 40 conteneurs de carburant saisis, l'exportateur écroué    Laghouat: Deux morts et un blessé dans un carambolage    HUMEURS PREFABRIQUEES    Bekkat Berkani s'exprime à nouveau    Yasmine Moussous, 1re Algérienne à recevoir une dose    Alger et Tunis attachés à la solution politique    Koweït: le prince héritier Nawaf al-Ahmad al-Sabah nommé nouvel émir    Inondations: l'Algérie octroie un don de 500 tentes au Niger    Nécessité d'accompagner le renouveau des arts de l'oralité    Journée mondiale contre la rage: vers l'élimination des décès d'ici à 2030    Real Madrid: Jovic vers la Serie A ?    El Guergarat : la MAP attribue une fausse déclaration au SG de l'ONU    Covid-19: 155 nouveaux cas, 101 guérisons et 7 décès    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Benabdi, nouvelle recrue    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Larbi Ouanoughi a fait long feu    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Ces détenus oubliés du hirak    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien
Décès de la comédienne Khadidja Benaïda dite Nouria
Publié dans Liberté le 11 - 08 - 2020

Figure populaire du théâtre algérien, Nouria n'était pas seulement actrice des planches et du cinéma. Elle avait joué un rôle concret dans la bataille d'Alger. C'est chez elle qu'ont cachait aussi des bombes. La défunte était proche de l'héroine de la Révolution, Djamila Bouhired.
Elle s'en va ainsi la doyenne des planches et du 7e art après une vie consacrée à sa passion. Avec ses compagnons de route qu'étaient son époux Mustapha Kazderli, Ahmed Ayad ou encore Amar Maârrouf, elle a hissé au sommet le 4e art national. Elle est partie l'inégalable Khadija Benaïda dite Nouria (1921-2020), cette étoile du 4e art ! L'icône de l'ancien opéra Mahieddine-Bachtarzi a rejoint son époux Mustapha Bouhrir alias Mustapha Kazderli, mais aussi d'autres astres qui s'apprêtent à illuminer sa tombe de leurs esclaffes de rires et des non-dits de leurs bêtisiers sur les planches.
Sur ce point, il doit y avoir du monde sur les quais de la vie de l'au-delà, à attendre l'enfant de Ammi Moussa (Relizane) qui donnait la réplique à Ahmed Ayad alias Rouiched (1921-1999) dans la mémorable pièce El-Bouaboune (1970) de Rouiched. Pour qui s'en souvient, Les Concierges est ce décor constellé d'étoiles du terroir que comptait le Théâtre national algérien depuis la glorieuse troupe artistique du FLN et jusqu'à l'époque bénie des seventies.
En ce qui a trait au talent de Nouria, son art a éclaté au cours de l'acte où elle a incarné l'acariâtre Khalti Aïcha ou Aïchouche, qui était interpellée en ces termes par le duo de comédiens Amar Maârouf dit Âamimar (1942-2018) et Yahia Benmabrouk alias "l'apprenti" (1928-2004) : "Aïcha, Aïchouche ! Kech khobz yabes ? Nâatih leldjouadj ouel fakhd smine nahdihoulek lik" (Aïcha ! Y aurait-il du pain rassis ? Je l'échangerai chez le volailler contre un poulet, et la cuisse charnue sera pour toi). Toutefois, Nouria a été remplacée par la défunte Fatiha Berber qui incarna à son tour la ronchonne Aïcha lors de la reprise des Concierges dans les années 1990.
À ce propos, le comédien Mustapha Ayad s'en souvient et narre la réussite de son challenge qu'il doit à Nouria sur les planches lors de la reprise de la même pièce : "Nouria était là à mes côtés lorsque j'ai eu à diriger les répétitions de la pièce El-Bouaboune en 1995 aux côtés des regrettés Keltoum, Sissani, Sid-Ali Kouiret... Elle n'a pas cessé de m'encourager face à des bêtes de scène."
Et dans la haie d'honneur dressée dans l'au-delà pour Nouria, il y aura les retrouvailles avec son partenaire Ali Abdoune dans le film Eddi oula khelli (à prendre ou à laisser) de Djamel Bendedouche. Elle s'en va ainsi la doyenne des planches et du 7e art après avoir adressé l'ultime révérence à son public par le biais du feuilleton Samahni (pardonne-moi) de Sid-Ali Bensalem lors du dernier Ramadhan. Qu'elle repose en paix au Panthéon de l'art cette étoile qui manquera à la scène du croissant de Mustapha Badie et de Mustapha Kazderli.

Louhal Nourreddine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.