Covid-19: réception prochaine d'une quantité de "Lovenox"    Agression marocaine à El Guerguerat: un parti mexicain exprime sa solidarité avec le peuple sahraoui    1re journée de Ligue 1 : Quatre matchs nuls, un coup d'épée dans l'eau    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    Le Commandant de la Gendarmerie en visite au 4ème Commandement régional de Ouargla    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Europa League: Ghoulam dans l'équipe type de la 4e journée !    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Saïd Bouhadja n'est plus    Entre avancées et entraves    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    De nombreux établissements scolaires paralysés    "La sécurité, c'est mieux !"    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue réclame la réforme de la monarchie en Thaïlande
Au quatrième jour des manifestations pourtant interdites
Publié dans Liberté le 19 - 10 - 2020

Malgré la répression des manifestations du vendredi, des milliers de Thaïlandais continuent de défiler dans les rues de Bangkok et d'autres villes du pays, réclamant une réforme de la monarchie et la démission du Premier ministre, issu des rangs de l'armée.
Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie ont bravé hier, pour la quatrième journée consécutive, l'interdiction de rassemblement à Bangkok pour réclamer la démission du Premier ministre et une réforme de la monarchie. "Dissolution du Parlement !", "Honte au dictateur", a scandé la foule. Le plus gros rassemblement, réuni près du Monument de la Démocratie au cœur de la capitale, a chanté l'hymne national, levant trois doigts, un geste de résistance emprunté au film Hunger Games.
Les tensions de vendredi, où la police a évacué les protestataires à l'aide de canons à eau, n'ont pas dissuadé la contestation, une majorité de jeunes. Plusieurs manifestants ont brandi des portraits de leaders de la contestation arrêtés ces derniers jours, dont celui de l'activiste Anon Numpa détenu à Chiang Mai (nord). Des casques, des lunettes et des masques de protection ont été distribués contre une éventuelle charge des forces de l'ordre. "Il n'y aura pas de démocratie dans ce pays sans réforme de la monarchie", a relevé un jeune de 24 ans, sous le couvert de l'anonymat. "Je veux pouvoir parler librement du roi, c'est un droit légitime", a lancé une étudiante.
Le mouvement exhorte à l'abrogation de la loi de lèse-majesté qui punit de trois à quinze ans de prison toute diffamation ou insulte envers le monarque et sa famille. Il demande aussi davantage de transparence dans les finances de la richissime monarchie et la non-ingérence du souverain dans les affaires politiques. Le roi Maha Vajiralongkorn n'a pas directement commenté les événements, mais déclaré que la Thaïlande avait "besoin d'un peuple qui aime son pays".
Un autre rassemblement, moins important, s'est tenu au cœur du quartier des affaires de la mégalopole. "Si les manifestants défient la loi, les forces de l'ordre feront tout ce qui est nécessaire pour la faire appliquer", a averti le porte-parole de la police nationale, Yingyos Thepjumnong. Les organisateurs ont appelé à d'autres manifestations dans plusieurs provinces du royaume, mais aussi en France, aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Norvège.
Le mouvement, qui défile depuis trois mois, réclame une réforme de la Constitution. "Il faut changer l'amendement sur les sénateurs" entièrement nommés par l'armée, a relevé Phat, un avocat de 24 ans, venu au rassemblement. Les protestataires demandent aussi la démission du Premier ministre, le général Prayut Chan-O-Cha, porté au pouvoir par un coup d'Etat en 2014 et légitimé par des élections controversées l'année dernière.
Certains dénoncent son "mauvais" bilan économique alors que le pays, verrouillé depuis la pandémie de coronavirus et très tributaire du tourisme, est en pleine récession, avec des millions de personnes sans emploi. Le militaire a averti qu'il ne démissionnerait pas, brandissant la menace d'un couvre-feu si la situation perdure.
La Thaïlande est habituée aux violences politiques, avec 12 coups d'Etat depuis l'abolition de la monarchie absolue en 1932. Certains observateurs relèvent qu'une nouvelle prise du pouvoir par les militaires pourrait être envisageable si la situation devait perdurer.


R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.