Le lait en sachet sera mieux distribué    Les petites bourses à rude épreuve    U17: Belmadi encourage les Verts    245 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    De nouvelles conditions imposées sur les véhicules    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Inquiétude des bénéficiaires
Attribution de logements sociaux à Aïn El-Kébira (sétif)
Publié dans Liberté le 02 - 12 - 2020

La décision de la commission de daïra de procéder à l'actualisation des demandes d'attribution de logements sociaux dans la commune de Aïn El-Kébira a suscité l'inquiétude chez les bénéficiaires de cette formule.
Cela fait plusieurs jours que des dizaines de demandeurs de logements sociaux de la commune de Aïn El-Kébira (une trentaine de kilomètres au nord du chef-lieu de la wilaya de Sétif) sont inquiets à cause de la décision de la commission de daïra qui s'attelle à étudier leurs dossiers. En effet, la demande d'actualisation desdits dossiers, déposés pour certains depuis près d'une dizaine d'années, ne tient pas la route, selon eux.
Les plaignants disent que malgré la légalité de la procédure, ils seront lésés, car les salaires de certains demandeurs ont, depuis, augmenté, quoiqu'ils restent tout de même faibles. "La loi écarte ceux qui perçoivent des salaires de plus de 24 000 DA, cependant même des salaires de 30 000 DA sont insuffisants et ne permettent pas de louer ni vivre dignement. Nous demandons de prendre en considération les fiches de paie déposées auparavant", lance un représentant des plaignants.
Et de renchérir : "Nous demandons au chef de daïra de prendre en considération notre situation sociale. L'étude de nos dossiers et l'élaboration des listes des bénéficiaires a beaucoup tardé." Pour étayer les propos de son concitoyen qui est dans la même situation que lui, un autre bénéficiaire rappelle que l'ancien ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, avait indiqué, en 2018, en réponse à une question d'un membre du Conseil de la nation, que les demandeurs de logements publics locatifs (LPL), communément appelés logements sociaux, dont les salaires auront connu une hausse après le dépôt de leurs dossiers, ne seront pas exclus dudit programme.
"L'ancien ministre Abdelwahid Temmar avait soutenu devant les représentants du peuple que les instances compétentes, à savoir les commissions chargées de l'étude des dossiers, doivent prendre en compte le revenu mensuel du demandeur du logement social durant la phase d'étude du dossier. Il avait même souligné que le montant des revenus du demandeur du logement social est noté lors de l'étude du dossier et reste inchangé.
Le bénéficiaire ne sera pas exclu, même si son revenu est revu à la hausse. Les membres de la commission doivent prendre en compte la fiche de paie qui figure dans le dossier, et aucune actualisation ne doit être prévue par les membres de la commission", estime notre interlocuteur. De son côté, le président de l'APC de Aïn El-Kébira a essayé de rassurer les plaignants en leur déclarant que la commission va se pencher sur ce dossier.
Le problème sera posé et une solution sera trouvée dans le cadre des lois qui régissent l'octroi des logements publics locatifs afin de sauver ceux qui peuvent être sauvés. Rappelons aussi que Aïn El-Kébira est l'une des plus importantes communes de la wilaya de Sétif. La forte demande sur le logement et le peu de programmes dans le cadre du logement public locatif ainsi que dans toutes les autres formules créent une tension sur le logement tous segments confondus. Les élus et responsables locaux se sont toujours plaints de l'absence chronique desdits programmes afin de satisfaire au moins une partie de la demande du chef-lieu et des localités avoisinantes.
FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.