JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Helfaïa et Saâdaoui ont-ils été innocentés par la justice ?
Ils ont repris leurs activités le plus normalement du monde
Publié dans Liberté le 05 - 12 - 2020

Le 13 mai 2020, un enregistrement audio fait le buzz sur la toile. Il s'agit d'une communication téléphonique entre le manager Nassim Saâdaoui et le directeur général de l'ES Sétif, Fahd Helfaïa, évoquant clairement un marchandage de matchs de Ligue 1...
Principaux accusés dans l'affaire de l'enregistrement téléphonique qui a révélé le scandale présumé de marchandage de matchs dans le championnat de Ligue 1, durant la saison 2019-20, Fahd Helfaïa et le manager Nassim Saâdaoui ont repris leurs activités professionnelles le plus normalement du monde.
Fahd Helfaïa a été de nouveau nommé jeudi directeur général de la SSPA ESS, après avoir été suspendu de ses fonctions en mai dernier, en raison justement de ce scandale. "Le conseil d'administration a décidé de lever la suspension de Fahd Helfaïa. Ce dernier reprendra officiellement ses fonctions en tant que directeur général à partir de ce vendredi", a indiqué l'ESS sur sa page officielle facebook. Nassim Saâdaoui a, quant à lui, été impliqué dans plusieurs transferts de joueurs durant le dernier mercato à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Ils jouissent donc visiblement de leurs droits civiques.
Pourtant, le 13 mai dernier un enregistrement audio faisait le buzz sur la toile. Il s'agit en fait d'une communication téléphonique entre le manager Nassim Saâdaoui et le directeur général de l'ES Sétif, Fahd Helfaïa, évoquant clairement un marchandage de matchs de Ligue 1. L'échange téléphonique date de quelques jours avant le confinement. On y entend le DG en question évoquer des équipes qui pourraient lui céder des rencontres en contrepartie d'un renoncement à des dettes contractées auprès de lui. Le manager en question servirait dès lors d'intermédiaire. La FAF a réagi illico presto à cet enregistrement, affirmant, dans un communiqué publié sur son site, que "la Fédération algérienne de football s'est saisie d'un document sonore relatif à une conversation téléphonique où deux individus échangent sur un éventuel arrangement d'une rencontre de football. En attendant l'authentification de ce support, la FAF dénonce avec vigueur ces pratiques condamnables". Du coup, les deux commissions de discipline et de l'éthique se sont saisies du dossier. Cependant, seule la commission de discipline a auditionné Fahd Helfaïa et Nassim Saâdaoui, sans toutefois rendre public un verdict.
Le 19 mai, Sid Ali Khaldi dépose une plainte contre X...
La LFP avait expliqué qu'elle préférait attendre le verdict de la justice pour trancher. En parallèle, après avoir déclaré qu'il fera tout pour faire la lumière sur l'affaire de l'enregistrement audio et sanctionner les coupables, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, a déposé une plainte contre X. La plainte a été déposée le 19 mai auprès du procureur de la République. Le 8 juin, le procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed, à Alger, Chaker Kara, organise une conférence de presse pour revenir sur les premières mesures prises concernant l'enquête préliminaire de l'enregistrement téléphonique. M. Kara a révélé que "trois personnes ont été inculpées dans le cadre de cette enquête. À commencer par le directeur général de l'ES Sétif, Fahd Helfaïa, placé sous mandat de dépôt dans l'affaire de marchandage présumé de matchs. Helfaïa est poursuivi pour promesses d'octroi d'avantages matériels et financiers à de tierces personnes dans le but d'influencer les résultats de matchs de football".
Helfaïa risque de 2 à 10 ans de prison conformément à la loi sur la pratique sportive en Algérie. L'autre personne mise sous mandat de dépôt est le manager Nassim Saâdaoui, inculpé "pour atteinte à la liberté d'autrui, diffamation, chantage et enregistrement d'appel téléphonique sans consentement". Un certain Djebour a été, pour sa part, "mis sous contrôle judiciaire, ajoute M. Kara, pour enregistrement illicite et diffusion de communication privée".
8 juin 2020, les griefs du procureur de la République...
Le procureur de la République a précisé que 9 personnes ont été entendues dans le cadre de cette enquête. "D'autres témoins sont susceptibles d'être appelés pour cette enquête qui concerne la diffusion d'un enregistrement téléphonique qui a duré 3 minutes et 48 secondes", souligne-t-il. Et d'ajouter : "L'enregistrement téléphonique a été authentifié grâce à une expertise. Nous avons comparé les voix des deux personnes dans le premier enregistrement diffusé sur la toile avec la communication originale, qui est beaucoup plus longue, et avons conclu que ce sont les mêmes personnes incriminées. En outre, nous avons consulté 7 numéros de téléphone pour l'heure pour les besoins de l'enquête." La comparution des différentes parties liées à cette affaire fait suite à la plainte contre X déposée par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Cependant, depuis cette date, c'est le silence radio quant à cette affaire. Les deux coupables bénéficient même d'une liberté provisoire le 11 août dernier, officiellement pour des raisons médicales. La date du procès n'est toujours pas connue. Evidemment, il ne s'agit pas là de discuter de la culpabilité de Helfaïa et de Saâdaoui, sachant qu'ils sont innocents jusqu'à à ce que la justice apporte la preuve de leur implication, mais l'opinion publique est en droit de connaître les suites que la justice à donner à cette affaire.

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.