Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le dinar poursuit son glissement
Marché des changes
Publié dans Liberté le 07 - 12 - 2020

Nouvelle semaine de dégringolade pour le dinar qui signe un nouveau plancher face à l'euro. Les cotations hebdomadaires de la monnaie nationale communiquées, hier, par la Banque centrale lèvent, en effet, le voile sur un repli historique du dinar face à la principale devise du Vieux Continent.
La valeur de l'euro est ainsi fixée par la Banque centrale à 164,74 DA cette semaine, contre 160,07 DA/1 euro la semaine dernière.
Le dinar marque ainsi la chute hebdomadaire la plus spectaculaire depuis le début de l'année en cours. 4 DA de perdus en un laps de temps de cinq jours seulement. La valeur du dollar a été fixée, en revanche, à 135,99 DA cette semaine ; le billet vert grapillant près de 2 DA sur la semaine.
Là aussi, la monnaie nationale s'est affaiblie jusqu'à près de 136 DA/1 dollar, alors que la parité était de 134,13 DA/1 dollar la semaine dernière. Le dinar pâtit de la fluctuation des cours des principales monnaies d'échange sur le marché international, mais aussi de la tendance à la baisse des fondamentaux de l'économie nationale.
La dépréciation de cette semaine ne fait que confirmer le mouvement baissier entamé depuis le début de l'année en cours, simultanément avec la rechute des cours pétroliers mondiaux.
Un net repli du dinar face au dollar est prévu sur la période 2021-2023.
Le cadrage macroéconomique de cette période anticipe d'importants mouvements baissiers du dinar dès 2021, à raison de 142,20 DA pour un dollar en moyenne l'an prochain, 149,31 DA/dollar en 2022 et 156,78 DA/dollar en 2023.
En l'absence de réformes structurelles et d'ajustements budgétaires, "la dépréciation du taux de change pourrait apporter une nouvelle bouffée d'oxygène", estiment les experts de la Banque mondiale, alors que son institution jumelle, le Fonds monétaire international (FMI), note dans sa dernière note sur l'évolution des perspectives économiques de l'Algérie qu'une "dépréciation progressive du taux de change, accompagnée de mesures visant à éliminer le marché des changes parallèle, favoriserait les mesures d'ajustement".
Sur le marché parallèle des devises, qui semble avoir la peau dure malgré l'effet néfaste de la fermeture des frontières aériennes sur le business des cambistes, la monnaie nationale s'est affaiblie jusqu'à des niveaux de 207 DA/euro, hier, alors que la parité était de 203 DA pour un euro, il y a une semaine.
Le billet vert était coté, en revanche, à 173 DA, hier, au square Port-Saïd, plaque tournante du change parallèle à Alger, contre 172 DA, il y a une semaine.
Selon des cambistes du marché parallèle, la flambée des cours des principales devises est due essentiellement à la reprise de certains vols à destination de l'Hexagone, mais la demande ne s'était pas totalement estompée, malgré une tendance baissière de près de neuf mois.
Pendant cette période (mars-novembre), la demande se tassait et les transactions servaient à alimenter essentiellement la thésaurisation, mais depuis peu, étudiants et autres catégories de demandeurs de devises renouent progressivement avec le change parallèle.

Ali TITOUCHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.