Conseil des ministres: Le projet d'ordonnance sur le Régime électoral adopté    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Abderrahmane Benkhalfa: «Passer à une stratégie de lobbying international»    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB avec quel état d'esprit ?    MC Oran: Un statut à fructifier    ASO Chlef: Un club à la dérive !    Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations    Tizi Ouzou: Un véhicule prend feu, 7 personnes brûlées    Constantine: Trois morts et deux blessés dans un accident de la route    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Les partis politiques s'y préparent    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    Futur parti pour une majorité présidentielle?    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les prix restent orientés à la baisse
Marché pétrolier
Publié dans Liberté le 09 - 12 - 2020

Les prix du pétrole sont de nouveau à la baisse, après avoir connu une correction mineure ascendante, liée à l'euphorie suscitée par l'accord signé, jeudi dernier, par l'Opep+ après une série de négociations très serrées.
Hier, à Londres, le Brent, ou brut de la mer du Nord, pour livraison en février, perdait 0,41% par rapport à la clôture de lundi, pour s'établir à 48,59 dollars. À New York, le baril américain de WTI (West Texas Intermédiate) pour le mois de janvier lâchait, lui, 0,42% à 45,57 dollars.
Ces niveaux de prix sont cependant assez élevés pour 2020, le Brent ne restant pas si loin de la barre symbolique des 50 dollars le baril qu'il a frôlée vendredi dernier, à 49,92 dollars, une première depuis le 6 mars dernier.
Ainsi, le marché a réagi par une hausse des cours de l'or noir face à la décision de rouvrir les vannes prise par l'Opep et ses alliés. Mais l'incidence de cette mesure n'a, cependant, été que de courte durée. L'Opep+ a vu ses efforts visant à contenir la volatilité des cours échouer dans une large mesure.
Il faut dire que pendant près d'une année, l'Opep et ses partenaires, la fédération de Russie en tête, ont fait preuve de beaucoup de cohérence et ont réussi à aplanir certaines difficultés liées à l'accord suscité. Il est vrai qu'à un moment donné, Moscou n'a pas montré d'enthousiasme, ou très peu, pour une reconduction de l'accord, souhaitant produire plus de brut.
La Russie, un allié de poids de l'Opep, demeure, toutefois, fidèle à ses grandes orientations quant à cette coopération avec l'organisation pétrolière. Elle assure garder un état d'esprit positif pour ce qui se rapporte à l'application de l'accord en question, soulignant le besoin de raffermir cette coopération.
L'Arabie saoudite, autre poids lourd de l'industrie pétrolière, se dit favorable à la remontée des cours dans des proportions raisonnables sur un marché déprimé par une crise sanitaire sans précédent. Ce dont les experts sont sûrs, c'est que le royaume ne peut se contenter aujourd'hui d'un baril autour de 50 dollars.
En fait, ce seuil, la plupart des producteurs ne peuvent s'en accommoder. En réalité, les pays les mieux et les moins bien lotis sont logés à la même enseigne ; la plupart des producteurs ne peuvent se permettre d'avoir des prix du pétrole sous 100 dollars pour des raisons budgétaires et de politique intérieure.
Les monarchies du Golfe, l'Arabie saoudite en tête, tout en évitant de mettre les économies occidentales, leurs principaux clients, sous pression, font en sorte que les choses changent sur les marchés pétroliers et que les cours du brut augmentent.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.