Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ACTION SALUTAIRE DE L'ASSOCIATION GREEN TEA
PRISE EN CHARGE MEDICALE DES MIGRANTS SUBSAHARIENS
Publié dans Liberté le 14 - 01 - 2021

Très active sur le terrain de l'action humanitaire, l'association algérienne Green Tea est depuis trois ans partenaire du Haut-Commissariat aux Réfugiés (HCR). Dans les locaux du bureau d'Alger de l'association, dans la commune Mohamed-Belouizdad, c'est une équipe dynamique composée majoritairement de femmes que nous avons rencontrées. La coordinatrice, Ratiba Khazrouni, a, d'emblée, informé que la santé est au cœur de l'activité de Green Tea, et ce, à travers la sensibilisation, l'accompagnement, l'insertion socioprofessionnelle et le soutien social aux migrants et demandeurs d'asile. Durant la période de confinement, les bénévoles n'ont pas failli à leur devoir et ont continué à œuvrer pour l'"assistance humanitaire" en organisant, notamment, des campagnes de sensibilisation, le lancement d'un numéro d'urgence et la distribution de kits d'hygiène. "Nous sommes restés dans la continuité de notre travail. Nous nous déplacions chez eux (logements mis à leur disposition par le HCR, ndlr), pour la distribution de gels et de masques", a indiqué Mme Khazrouni. En fait, les migrants enregistrés chez le HCR "sont orientés chez nous. Notre équipe veille à leur faciliter l'accès aux structures de santé. S'ils sont refusés par ces établissements, nos médecins interviennent auprès des services concernés", a-t-elle informé. Et de poursuivre : "Nous les accompagnons également dans les démarches pour le remboursement des médicaments." Pour sa part, le Dr Toumi a expliqué que l'une de leurs missions est de diagnostiquer les maladies chroniques chez les enfants, les maladies sexuellement transmissibles, ainsi que la prise en charge des femmes battues et violées. "Toute femme violée est transférée au service de médecine légale du CHU Mustapha, avec lequel nous avons signé une convention. Elles bénéficient d'un examen complet, notamment pour les maladies sexuellement transmissibles, un bilan sanguin et un test de grossesse. Ensuite, elles sont orientées vers un partenaire de l'UNHCR qui s'occupe du volet psychologique." Les agressions sexuelles sont très fréquentes, "soit durant leur traversée, soit ici par des personnes de leur communauté ou par des Algériens". En revanche, les victimes ne déposent pas plainte de peur de se faire expulser, même si "elles sont en possession de la carte du HCR. Car, beaucoup de migrants ont été refoulés alors qu'ils jouissaient du statut de demandeurs d'asile". Nesrine, future médecin et éducatrice de santé, a confié avoir tissé des liens forts avec ces personnes et "il est important que les citoyens connaissent leur parcours, car cela leur permettra de les comprendre et d'avoir de l'empathie pour ces personnes. Je leur ai demandé si elles voulaient témoigner et j'ai eu des retours positifs. Par ailleurs, de nombreux cas ont refusé d'évoquer dans les détails leur périple, car c'est une étape traumatisante". Concernant les ateliers de sensibilisation, l'association s'emploie à vulgariser les concepts scientifiques. "En décembre, nous avons organisé un atelier sur la contraception. Il y a énormément de femmes sujettes aux violences et qui ont des enfants non désirés ou qui font partie de réseaux de prostitution", a fait savoir Nesrine. À cet effet, ils ont mis en place un planning familial sur le suivi des grossesses, des consultations gynécologiques, la vaccination, la détection de maladies sexuellement transmissibles et la distribution de moyens de contraception. Pour rappel, Green Tea célèbre cette année son dixième anniversaire, la maison-mère est située à Tamanrasset où sont réalisées le plus grand nombre d'actions. Le bureau d'Alger est, quant à lui, composé de deux médecins, d'une coordinatrice, d'une éducatrice, d'une responsable des finances ainsi que de bénévoles qui activent sur tout le territoire national.

H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.