Boukadoum en visite de travail en Libye    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    Les postiers non satisfaits    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    6 ans de prison pour deux anciens DG    20 ans d'impunité    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Beyrouth, la perle qui dépérit    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Les travailleurs de l'éducation à Oran se révoltent    "Il faut un quinquennat pour vacciner 20 millions d'Algériens"    DANS LE CONTEXTE DU MOUVEMENT DU 22 FEVRIER 2019    Un récit au goût d'inachevé    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Transport en commun : Désordre à la station de bus de Rouiba    Arbitrage : nettoyez les écuries d'Augias !    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    El-Bayadh: Le barrage de Brezina atteint son plus bas niveau    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Zones d'ombre et genèse commune    Grève annoncée des corps communs: Le ministère de l'Education tente de désamorcer la crise    USM Bel-Abbès: C'est la mort à petit feu !    USM Annaba: 25 millions de dinars dans les caisses    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Mascara: «Saliha», hommage au médecin maquisarde    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Conclave des opérateurs de l'Ouest    Le sempiternel casse-tête du transport    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    La soirée parfaite de Messi    Bréves Omnisports    Salah Mouhoub réélu    Bachar al Assad grand favori    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    DGSN : installation de nouveaux chefs de Sûreté de wilayas    Législatives du 12 juin: dernier délai pour le dépôt des dossiers de candidature, jeudi à minuit    «Les législatives sont un objectif stratégique»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux ans de prison requis contre Tadjadit et ses coaccusés
Le verdict renvoyé au 21 janvier
Publié dans Liberté le 16 - 01 - 2021

Le procès de Mohamed Tadjadit et de ses codétenus Khimoud Noureddine, dit Nadjib Milano, et Ben Rahmani Abdelhak s'est tenu jeudi au tribunal de Bab El-Oued. Au cours de l'audience marquée par une présence étoffée des membres de la défense, le procureur de la République a requis à leur encontre une peine de deux ans de prison et 200 000 DA d'amende.
Le verdict sera connu le 21 janvier. Les trois jeunes prisonniers d'opinion, qui ont entamé une grève de la faim le 27 décembre pour réclamer leur jugement, ont été transférés le 5 janvier à l'hôpital Mustapha à la suite de la dégradation de leur état de santé, selon leurs familles et leurs avocats.
Mohamed Tadjadit (26 ans), Noureddine Khimoud (25 ans) et Abdelhak Ben Rahmani (38 ans), emprisonnés à El-Harrach, ont eu recours à la grève de la faim, afin de protester également contre la prolongation de leur détention provisoire de quatre mois supplémentaires sans que les procédures avancent.
Auditionnés dans le fond en novembre dernier, les trois détenus sont poursuivis sur la base d'une dizaine de chefs d'inculpation, dont "atteinte à la personne du président", "outrage à corps constitués", "publications pouvant porter atteinte à l'unité nationale", "atteinte à la sécurité et à l'unité nationale" et "exposition de la vie d'autrui au danger en incitant à un rassemblement pendant la période de confinement".
Abdelhak Ben Rahmani avait été placé sous mandat de dépôt le 6 octobre, tandis que Mohamed Tadjadit et Noureddine Khimoud sont en détention depuis la fin août 2020, au lendemain de leur participation à un rassemblement antirégime à La Casbah.
Mohamed Tadjadit, surnommé le "Poète du Hirak" pour ses vers partagés sur les réseaux sociaux ou déclamés lors des manifestations des vendredis, est une figure connue du mouvement de contestation populaire né le 22 février 2019. Il avait remis au goût du jour la poésie populaire avec une empreinte politique en arabe dialectal.
Condamné à la fin de la même année pour "atteinte à l'intérêt national" à dix-huit mois de prison et à 100 000 DA d'amende, il avait purgé une courte peine, avant de bénéficier le 2 janvier 2020 d'une remise en liberté provisoire, en même temps que 75 détenus politiques et d'opinion, dont l'activiste politique Hakim Addad et le militant du RAJ Djalal Mokrani, ou encore le défunt moudjahid Lakhdar Bouregâa.

Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.