Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Encore un corps repêché à El Tarf    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Ould Kaddour dans le collimateur    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Sans diagnostic point de remède !    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaïa "La perle de la Méditerranée"
Il vient de paraître aux éditions Al Bayazin
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2021

Cet ouvrage de 176 pages offre un voyage dans cette ville à travers son histoire, sa culture et son patrimoine.
Après Alger, Oran et Tlemcen, les éditions Al Bayazin viennent de signer un nouvel ouvrage dédié cette fois-ci à Béjaïa, dans le cadre d'une collection qui tend à faire découvrir "les trésors insoupçonnés" des villes algériennes. À propos de cet ouvrage intitulé "Béjaïa. La perle de la méditerranée", il est indiqué dans la quatrième de couverture : "N'était-elle pas qualifiée à l'ère chrétienne de ‘civitas splendissima', qui se traduit par ville splendide", ainsi Vega, Saldae, Vagayeth, Bugia... et enfin Béjaïa "était la porte d'un arrière-pays richement pourvu de blé, d'orge, d'écorce pour le tannage des cuirs, de minerais ou encore de cire de bougies à l'origine de son nom latin", est-il expliqué. Et les éditeurs de rappeler : "Béjaïa est le centre névralgique de dynasties berbères bâtisseuses et raffinées. Une époque où elle acquiert sa réputation de pôle intellectuel et scientifique de premier plan (...)."
Aussi, elle possède une grande variante "topographique ayant pour fond une myriade de montagnes majestueuses et de plages qui se suivent et ne se ressemblent pas, de sable fin, boisées de galets, saupoudrés d'îlots. Le tout agrémenté de fabuleuses pépites cachées çà et là". Pour toutes ces raisons, les éditeurs insistent sur le fait qu'"autant d'atouts valaient bien un ouvrage qui met à l'honneur l'intimité de cette ville et qui restitue, autant que faire se peut, les richesses de l'une des plus belles régions d'Algérie".
Afin de plonger le lecteur dans l'histoire et la culture bougiotte, ce guide de 176 pages est composé de plusieurs parties, et chacune d'elle met en relief des sites touristiques, des personnalités, des événements et une relecture de l'histoire de la ville. Appuyés par des photographies de qualité, au fil des pages nous est offert un voyage au cœur de cette région, si prisée par les vacanciers algériens. D'ailleurs, comme cité dans ce livre, l'universitaire Djamil Aïssani estime que la ville de Béjaïa est "l'exemple type de ville multiculturelle où s'est réalisée, au cours des siècles, une synthèse des cultures méditerranéennes".
Parmi les chapitres que nous retrouvons, on peut citer : Au départ Saldae : "Bourgade roumaine insignifiante", qui retrace l'époque où les Phéniciens "grands navigateurs en leur temps avaient établi des comptoirs sur nombre de cités portuaires actuelles", jusqu'à l'occupation par les armées arabes au VIIe siècle, et la création par la suite de la principauté de Naciriya par les Beni Hammad en 1067, et la succession des Almohades en 1152. Dans une écriture simple et accessible, ce petit cours d'histoire est accompagné par des présentations de chaque dynastie, et des biographies de personnalités, telles que Cheikh El-Mokrani ou encore Fadhma n'Soumer.
À noter que ces textes sont soutenus par des recherches déjà réalisées par des universitaires, historiens, géographes... Le cultuel est également évoqué à travers "Béjaïa, un pôle de piété et de tolérance", car elle a connu au cours de son histoire millénaire "l'implantation d'une multitude de cultes et de mouvements religieux", qui a attiré un bon nombre de soufis illustres, à l'instar de Sidi Boumediène et d'Ibn Arabi.
Outre le volet historique, l'accent est mis sur les merveilles de "mère nature"(montagnes, animaux, littoral...). Il est question également de la ville, de ses portes, sa Casbah, ses légendes... et ses arts.

H. M.
Béjaïa. La perle de la Méditerranée, collection Al Bayazin, 2021, 176 pages, 1200 DA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.