Beldjoud préside l'installation du wali de Bordj Badji Mokhtar    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Tribunal de Sidi M'hamed: le procès de l'ancien wali de Blida Mustapha Layadhi reporté au 15 mars    Création d'un groupe d'amitié parlementaire entre l'Ouganda et la RASD    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Un espace d'accompagnement pour les jeunes    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    En raison d'une faible pluviométrie, les appréhensions des agriculteurs    Plus d'un kilo de kif saisi à Terga    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Les principales décisions    Athlétisme-LAA : Reprise de la compétition…    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Retour sur les transferts de fonds à destination de l'étranger    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    La démonstration de force d'Ennahdha    Le décret publié au "Journal officiel"    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Dar Abdellatif (AARC) : célébration de la journée de la femme    Accès à Internet à Tizi Ouzou : Raccordement de 38 nouvelles localités en fibre optique    L'impératif de former un front interne solide pour protéger le pays contre les ennemies    Grâce à l'augmentation programmée de la production de la station d'El Mactaâ: La SEOR revient à une alimentation en H/24    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Mise en oeuvre des décisions du gouvernement: Tebboune ordonne la création d'un outil de contrôle    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Prise en charge des maladies rares: Un «véritable parcours du combattant» pour les patients    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Confrontations entre agriculteurs et policiers
Réforme agraire en Inde
Publié dans Liberté le 27 - 01 - 2021

Des milliers d'agriculteurs indiens en tracteurs ont forcé hier des barrages de la police, essuyant ses tirs de gaz lacrymogènes, pour aller manifester contre les réformes agricoles au centre de New Delhi, où se déroulait la parade militaire du Jour de la République. La police qui avait bloqué la plupart des entrées de la ville avec des conteneurs et des camions a tiré des gaz lacrymogènes contre les agriculteurs qui, parvenus à forcer les barrages, sont entrés dans la ville.
Certains manifestants ont gagné un grand carrefour à seulement trois kilomètres du site où le Premier ministre Narendra Modi et les membres du gouvernement assistaient au défilé de la fête nationale. Modi a salué la foule de spectateurs avant de regagner sa résidence, évitant toute confrontation personnelle avec les agriculteurs qui rejettent ses réformes agricoles. Des manifestations plus modestes se sont aussi déroulées à Bombay (ouest) et Bangalore (sud).
Ce bras de fer, qui dure depuis des mois constitue l'épreuve la plus dure que le gouvernement nationaliste hindou ait eu à relever au cours de ses six années passées au pouvoir. Des dizaines de milliers d'agriculteurs campent depuis novembre sur les principaux axes routiers aux portes de Delhi et comptaient sur cette journée de fête nationale pour donner un plus large écho à leur lutte contre les réformes conçues pour libéraliser les marchés agricoles.
Dix cycles de négociations entre les syndicats agricoles et le gouvernement n'ont pas permis de débloquer la situation. La Cour suprême indienne, plus haute juridiction du pays, a récemment suspendu l'application des réformes agricoles "jusqu'à nouvel ordre" et annoncé la formation d'un comité d'experts pour faciliter la médiation entre les agriculteurs et le gouvernement.
Depuis, ce dernier a proposé un gel de la mise en œuvre de ces lois pour 18 mois, mais les agriculteurs exigent leur abrogation pure et simple.


R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.