Le processus de paix au Sahara occidental n'a pas atteint ses objectifs à cause des alliés du Maroc    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Al-Qaïda s'étend à la Côte d'Ivoire et au Bénin
Face à la pression au sahel
Publié dans Liberté le 03 - 02 - 2021

Al-Qaïda au Sahel projetterait d'étendre ses activités terroristes vers les pays du golfe de Guinée, en particulier la Côte d'Ivoire et le Bénin, selon une alerte donnée par le chef de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), Bernard Emié. Pour s'en convaincre, le patron du renseignement français a montré des images d'une réunion, tenue en février 2020, rassemblant dans le centre du Mali les plus hauts responsables locaux de la centrale jihadiste.
Etaient présents, à la réunion de février 2020, Abdelmalek Droukdel, chef historique d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Iyad Ag Ghaly, chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (Gsim, Jnim en arabe) et l'un de ses fidèles adjoints, Amadou Koufa, chef de la katiba (unité de combattants) Macina. Droukdel a été depuis tué en juin par les forces françaises dans le nord du Mali, a-t-il indiqué.
"L'objet de cette réunion (bien réunion) était la préparation d'opérations de grande ampleur sur des bases militaires", a affirmé encore Bernard Emié en assurant que cette extension vers les pays du golfe de Guinée servirait aux djihadistes d'échappatoire face à la pression sur eux dans le Sahel. Se voulant plus explicite, le patron du renseignement français a indiqué que "ces pays sont désormais eux aussi des cibles, et pour desserrer l'étau dans lequel ils sont pris et pour s'étendre vers le Sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d'Ivoire ou au Bénin".
Selon M. Emié, des combattants ont également été envoyés aux confins du Nigeria, du Niger et du Tchad. 1Cette alerte est de nature à exacerber davantage encore l'inquiétude des pays de la région du Sahel face à l'extension des activités des groupes terroristes dans la région, en ce sens qu'elle aura pour conséquence de mettre à l'épreuve les forces régionales et internationales en les poussant à s'éparpiller. La crainte tient lieu aussi du fait que cela puisse servir de base arrière, et de là, un tremplin pour projeter des attentats vers les pays du Maghreb et d'Europe.
Ce que soutient, d'ailleurs, le patron du renseignement français, selon lequel, ces leaders jihadistes "sont les héritiers directs d'Oussama Ben Laden, ils poursuivent son projet politique, avec l'objectif assumé de commettre des attentats en Occident et en Europe en particulier", a encore assuré Bernard Emié. Et ce, avant de s'appesantir particulièrement sur le cas d'"Iyad Ag Ghaly qui incarne la stratégie d'Al-Qaïda au Sahel. Ce n'est pas un homme qui pense le terrorisme, c'est un homme qui le pratique au quotidien. (...) Il n'hésite pas à prendre lui-même les armes".

AMAR R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.