Coupe de la Ligue : le MC Oran bat le CABB Arréridj et passe en huitièmes de finale    Tottenham : Mourinho se moque de ce que peut raconter Pogba    "Retrouve-moi au mont Waq Waq", ou l'épopée fantastique d'une femme éprise de liberté    LA POUSSIÈRE SOUS LE TAPIS    Droit de grève et service public    113ème vendredi de manifestations: La mobilisation ne faiblit pas    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Groupe Est: Le trio de tête en déplacement    FAF - Elu président à la majorité: Les chantiers de Charaf-Eddine Amara    Ligue 2 - Groupe Ouest: Sérieux tests pour l'ASMO et le CRT    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    Sidi Bel Abbès: Des jeunes manifestent contre le confinement    Algérie Poste: Les grévistes menacés de licenciement    Manifs et manips    Tebboune appelle à choisir «en toute liberté»    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    Le gouvernement desserre l'étau    Place au carré se dessine    Brèves Omnisports    Lancement des essais du système d'éclairage    L'entente cordiale    Une situation explosive au Sahel    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Takeda met à l'honneur «Home Infusion»    Les étudiants affichent leur mécontentement    Impressionnant bilan du MDN    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Le processus électoral est inéluctable    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Le gouvernement français «regrette»...    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs maisons menacent effondrement
Construites sur un sol instable à Bouga (SETIF)
Publié dans Liberté le 24 - 02 - 2021

Cela fait des années que des constructions sur un sol instable au niveau de la cité Bachtoula 58 de la commune de Bougaâ menacent ruine et mettent la vie et la sécurité des passants, notamment les enfants en péril.
En effet, l'omniprésence du risque d'affaissement de plusieurs maisons inquiète les habitants de la cité et même les responsables de la commune qui ne savent à quel saint se vouer. "Cela fait plus de dix ans que l'une des constructions menace ruine. Il y a un grand risque. Nous interpellons les autorités de la wilaya à intervenir pour trouver une solution définitive à ce problème", lance un habitant de la cité, qui a indiqué que des responsables des directions concernées se sont déplacés à plusieurs reprises sur les lieux pour faire des constats, élaborer des rapports et même prendre des photos, mais sans suite.
Les habitants interpellent le wali, Kamel Abla, pour mettre fin au calvaire qu'ils endurent depuis des années avant qu'il n'y ait mort d'homme. De son côté, le président de l'APC de Bougaâ, Ammar Bouzidi, a indiqué qu'il est conscient du danger, mais ne peut rien faire. "Nous avons constaté que le propriétaire a un permis de construire délivré en 2005, puis quelques années après un permis de démolir. Cependant, cette démolition n'a pas été exécutée sous prétexte qu'il n'a pas les moyens pour le faire.
L'APC, quant à elle, ne peut pas intervenir, car elle n'a pas le droit de réaliser une étude pour la démolition de la maison d'un particulier", a expliqué le premier responsable de la ville. Devant cet imbroglio, il est impératif, estime le P/APC que les autorités de la wilaya consacrent une enveloppe financière pour régler ce problème qui concerne une quinzaine de constructions au niveau de ladite cité. Il est attendu l'élaboration d'une étude de sol et la démolition desdites constructions, et peut-être l'indemnisation des propriétaires afin d'éviter une catastrophe certaine.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.