Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'espoir d'une reprise
le rapport mensuel de L'Opep prévoit une hausse de la demande l'année en cours
Publié dans Liberté le 14 - 04 - 2021

Dépendante presque exclusivement de la rente pétrolière, l'économie algérienne est suspendue aux aléas du prix du baril qui demeure faible et aux pronostics optimistes de l'Opep. Des prévisions incertaines au regard de la persistance de la crise sanitaire mondiale.
Le prix moyen du Sahara Blend, pétrole de référence algérienne, a gagné 3,38 dollars en mars dernier, soit une hausse de 5,4%, par rapport au mois de février. Il est passé de 62,38 dollars en février 2021 à 65,76 dollars en mars de la même année.
C'est du moins ce que relève l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dans son rapport mensuel publié hier. Le Sahara Blend a été le 3e brut le plus cher des 13 bruts de l'Opep, après l'angolais Girassol (66,04 dollars le baril) et Zafiro de la Guinée équatoriale (65,99 dollars).
Le prix du brut algérien est établi en fonction des cours du Brent, brut de référence de la mer du Nord, coté sur le marché de Londres avec une prime additionnelle pour ses qualités physico-chimiques appréciées par les raffineurs.
La remontée des prix du pétrole constitue une bouffée d'oxygène pour l'Algérie, mais elle reste insuffisante pour l'état de ses finances. Pour rappel, le cadrage macroéconomique et financier de la loi de finances 2021 a retenu un prix fiscal du baril de pétrole autour de 40 dollars.
Les projections du gouvernement fixent, par ailleurs, un prix du marché de 45 dollars le baril. Dans son rapport, l'Opep s'est montrée un peu plus optimiste pour la demande mondiale de pétrole cette année.
L'organisation prévoit un rebond mondial de la demande de brut à 6 millions de barils par jour, soit une révision à la hausse de 0,1 million de barils par jour par rapport au mois dernier. La demande mondiale de pétrole devrait atteindre en moyenne 96,5 millions de barils par jour en 2021.
"La demande de pétrole au second semestre devrait être influencée positivement par un rebond économique plus important que prévu le mois dernier, soutenu par des programmes de relance et un assouplissement des restrictions contre la Covid, sur fond d'accélération du déploiement de la vaccination, en grande partie dans les pays de développement de l'OCDE", indique l'Opep.
Le rapport, citant des sources secondaires (indirectes), indique que la production totale de l'Opep a modestement progressé de 0,2 million de barils par jours, pour atteindre à 25,042 millions de barils par jour en mars 2021, contre 24,842 millions de barils par jour en février de la même année.
La production de pétrole brut a augmenté principalement en Iran, en Angola, en Libye et en Irak, alors qu'elle a baissé notamment en Arabie saoudite. Selon des sources secondaires, la production en Algérie a également baissé de 2 000 barils par jour.
Notre pays aurait produit 873 000 barils le mois dernier contre 875 000 barils le mois d'avant. Mais sur la base de la communication directe, la production algérienne a atteint 870 000 barils en mars 2021 contre 878 000 barils par jour en février dernier, soit une baisse de 8 000 barils par jour.
Selon le FMI, sous l'effet de la reprise attendue de l'activité mondiale, les cours du pétrole devraient augmenter de 30% en 2021 par rapport à leur creux de 2020, en partie du fait de la baisse de l'offre de l'Opep+.
L'institution a indiqué que les cours du pétrole ont augmenté de 39% entre août 2020 et février 2021, en raison de l'annonce de bonnes nouvelles au sujet des vaccins et de la reprise économique rapide observée en Asie.
Les marchés à terme laissent entrevoir un déport (une courbe des cours à terme orientée à la baisse), où les prix du pétrole se situent à 58,5 dollars le baril en 2021 (42% de plus que la moyenne de 2020), puis tombent à 50,7 dollars en 2025.
Les risques qui pèsent sur les prix du pétrole, a signalé le FMI, sont légèrement orientés à la hausse, car la probabilité d'une forte réduction des investissements en amont dans le secteur du pétrole et du gaz est plus forte que celle d'un ralentissement de la reprise de la demande mondiale de pétrole, du maintien des stocks à un niveau élevé et, à moyen terme, d'une rupture de la coalition Opep+.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.