«Mon plus grand soutien, c'est l'Armée !»    Les facteurs déterminants du cours des hydrocarbures    L'Algérie entame sa véritable course dans le processus de l'émergence    Les Soudanais autorisés à entrer en Algérie    RCR-USMBA délocalisé au stade de Chlef    Le MCA pour sauver son image    Suspension des vols charters entre Alger et l'aéroport chinois Chengdu    Le tribunal de Fellaoucene ordonne une enquête préliminaire    Enregistrement audio de chansons et musiques    La France reconnaît que son armée a assassiné Ali Boumendjel    Le court métrage algérien «Mania» primé    Djerad: mettre en place des plateformes en ligne pour les demandes d'exercice d'activité socio-économiques    La RASD, un combat séculaire, une volonté populaire pour une défaite Inéluctable du colonialisme    Beldjoud préside la cérémonie d'installation du wali d'El Meghaier    Algérie Poste: es vignettes automobiles disponibles dans tous les bureaux postaux du pays    Accidents: 7 morts et 393 blessés en une semaine dans les zones urbaines    Le Maroc doit rendre des comptes concernant l'occupation illégale des territoires sahraouis    Arsenal: Arteta répond à la rumeur du Barça    Coronavirus: 163 nouveaux cas, 147 guérisons et 5 décès    M. Chitour évoque les opportunités de coopération et de partenariat avec l'ambassadeur d'Espagne en Algérie    Des vents forts souffleront mercredi et jeudi sur plusieurs wilayas du sud du pays    Optique et lunetterie : Le SIOL est de retour après plusieurs reports    Prétendu engagement militaire de l'Algérie dans le Sahel: l'ambassade de France dément des propos attribués à Macron    Karouf dans l'attente des nouvelles recrues    Algérie-Zambie en amical au Maroc ?    Le lion change de look    Actuculte    Radiothérapie : de nouveaux centres prochainement à travers plusieurs wilayas    L'Allemagne reconnaît le droit du Sahara occidental à l'indépendance    Denis Lavagne. Entraîneur de la JS Kabylie : «Le plus dur reste à faire»    Voici les pays qui mènent la course    Zones d'ombre: le programme du président de la République sera concrétisé    Relance des enquêtes ménages à Aïn El Turck: Les mal-logés crient leur désarroi    Marche des étudiants à Alger    Indispensable neutralité    Vers l'organisation d'élections générales    Elections, ANP, économie nationale: Tebboune s'explique    La brindille que tu méprises t'éborgnera    La défense réclame la présence des accusés    Relaxe pour le maire d'Afir    "L'Algérie n'enverra pas de soldats au Sahel"    La Tunisie renforce ses moyens à la frontière algérienne    Un ancien chef de daïra en appelle à Tebboune    Des changements chez l'Algérienne des Assurances    Une femme égorgée à son domicile    Trois romans algériens sur la longlist    «J'ai commencé l'écriture à l'âge de 13 ans»    Vendue à plus de 8 millions d'euros    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Opep prévoit un léger rebond de la demande
Marché pétrolier
Publié dans Liberté le 16 - 01 - 2021

Après une chute de la demande mondiale de brut de 9,8 millions de barils par jour l'an dernier en raison de la pandémie et du ralentissement, voire de la quasi-mise à l'arrêt de certaines activités, comme le transport aérien, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) table désormais sur un rebond de 5,9 millions de barils par jour en 2021.
La demande mondiale de pétrole devrait atteindre 95,91 millions de barils par jour, prévoit l'organisation dans son rapport mensuel publié avant-hier. Dans la région de l'OCDE, la consommation de pétrole devrait augmenter de 2,6 millions de barils par jour pour atteindre une demande totale de 44,8 millions de barils par jour. Hors OCDE, la demande de pétrole devrait augmenter de 3,3 millions de barils par jour pour atteindre 51,2 millions de barils par jour.
La croissance de la demande devrait être tirée par la Chine, l'Inde et d'autres pays d'Asie. Un solide rebond des activités économiques devrait soutenir la demande de combustibles industriels. La demande de matières premières pétrochimiques devrait également soutenir la croissance de la demande l'année en cours indique l'Opep.
"Les marchés peuvent s'attendre à ce que la politique monétaire commence à se resserrer plus tôt qu'anticipé, ce qui aurait un effet potentiellement négatif sur l'économie mondiale et les marchés pétroliers", met, toutefois, en garde l'Organisation. Selon le rapport, la production des membres de l'Opep a progressé en décembre dernier, une nouvelle fois tirée par la Libye.
Selon des sources secondaires, la production totale de pétrole brut de l'Opep a atteint 25,36 millions de barils par jour en décembre 2020, en hausse de 278 000 barils par rapport au moins de novembre de la même année.
Le rapport indique que la production de pétrole brut a augmenté principalement en Libye, en Irak et aux Emirats arabes unis, tandis que la production a diminué principalement au Nigeria, au Congo et en Angola.
La production de pétrole brut de la Libye en décembre est passée à 1,224 million de barils par jour, soit une hausse de 136 000 barils par jour, selon des sources secondaires.
Après être tombée à 84 000 barils par jour en août 2020, la production de pétrole de la Libye a augmenté progressivement pour passer à 1,088 million de barils par jour en novembre 2020 et atteindre 1,224 million de barils par jour en décembre dernier.
La Libye fait partie des pays de l'Opep exemptés de quotas de production, au moment où les membres de l'organisation et leurs alliés au sein de l'Opep+, notamment la Russie, limitent volontairement leur production pour soutenir les cours du pétrole.
Lors de leur réunion début janvier, les partenaires pétroliers s'étaient entendus pour autoriser la Russie et le Kazakhstan à légèrement augmenter leur production d'or noir au cours du premier trimestre. Mais l'Arabie saoudite, prudente face à la propagation de Covid-19, a choisi de s'imposer une coupe significative.
La production de l'Arabie saoudite est restée quasi stable le mois dernier à 8,964 millions de barils par jour, affichant une baisse de 2 000 barils par jour. Mais sur la base de la communication directe, la production de l'Arabie saoudite a augmenté de 8 000 barils par jour, pour atteindre 8,980 millions de barils par jour.
L'Algérie aurait produit 855 millions de barils par jour en décembre dernier, contre 857 000 barils par jour en octobre et novembre 2020, soit une baisse de 2 000 barils par jour, selon des sources secondaires. Le prix moyen du Sahara Blend, brut de référence algérienne, a enregistré une hausse de 17,4%, soit une augmentation de 7,40 dollars le baril entre novembre et décembre de la même année.
Le prix moyen du Sahara Blend est passé de 42,59 dollars le baril en novembre de l'année dernière à 49,99 dollars le baril en décembre de la même année. Sur l'année 2020, le prix du Sahara Blend est estimé à 42,12 dollars le baril contre 64,49 dollars le baril en 2019.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.