Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"
La série a cartonné au ramadhan 2020
Publié dans Liberté le 15 - 04 - 2021

Pour cette deuxième saison, le réalisateur Yahia Mouzahem et son équipe ont mis le paquet pour proposer un produit de qualité aux téléspectateurs durant ce mois sacré.
Mardi soir, au premier jour du mois de Ramadhan, les téléspectateurs ont pu découvrir le premier épisode de la deuxième saison du phénomène Timoucha. Deux jours avant sa diffusion (dimanche), Liberté a eu la chance d'assister à la 8e et dernière semaine de tournage et de rencontrer ainsi l'équipe dynamique qui fait le succès de cette série humoristique. Il est 15h30, le réalisateur Yahia Mouzahem, les techniciens, l'habilleuse et la maquilleuse arrivent sur le plateau situé à Draria (ouest d'Alger).
Dès que nous pénétrons à "Data Com" (l'agence de communication et de publicité où travaille Timoucha), nous sommes agréablement surpris par les changements opérés au niveau de la déco par le peintre et scénographe Moussa Noun. Complètement rénové – en seulement 20 jours –, le décor est moderne : fresques murales, tableaux, piano et autres objets design contemporain embellissent les lieux de mille couleurs.
Très minutieux, le réalisateur et producteur a veillé au moindre détail et recoin pour offrir un produit de qualité à son public (cela change des fausses notes que l'on retrouve souvent dans les séries). Après une demi-heure d'attente – bouchons obligent –, quelques comédiens arrivent, et la star tant attendue débarque pour tourner une scène qui ne laissera personne de marbre.
Placée devant un fond vert, Mina Lachter, alias Timoucha, lance sa réplique (les détails dans les prochains épisodes), une première, deuxième et troisième fois... Très concentrée et "habitée" par son personnage, la comédienne décide d'improviser son texte et le résultat était très hilarant.
D'ailleurs, au sujet de cette deuxième saison, Yahia Mouzahem a indiqué qu'elle sera composée de 28 épisodes d'une durée de 15 minutes. "Aux côtés de la scénariste Sarra Berretima, nous avons retravaillé le scénario sur l'aspect psychologique des personnages, l'évolution de Timoucha, son univers", a-t-il indiqué.
Le réalisateur a par ailleurs expliqué qu'il y aura diverses thématiques qui seront abordées avec "subtilité" et "humour". "Il sera abordé au deuxième degré la constante confrontation des classes sociales : pauvres et riches. Cela n'est nullement pour dénoncer, mais questionner les téléspectateurs à travers le rire.
À ce propos, les fans de Timoucha ne devraient pas s'inquiéter, car Mouzahem a insisté sur le fait que s'il y a "des changements, cela n'affectera en rien l'esprit de la série. Il sera préservé". Concernant la genèse de la série, le réalisateur a souligné que le concept a été inspiré du feuilleton allemand Le Destin de Lisa (Ugly Betty, version américaine plus populaire), et ce, en apportant une touche algérienne, loin de l'adaptation.
Outre Timoucha, autre personnage emblématique de cette production, le styliste extravagant Michel, campé par l'excellent Tarek Bouarrara, qui pour cette saison aura un rôle plus important. Rencontré sur place, cet acteur plus connu pour ses exploits sur les planches du théâtre, nous a révélé qu'il se dévoilera plus et confiera quelques bribes de son passé. À noter que pour cette année, les chaînes télé étatiques ou privées proposeront de nombreuses séries entre sitcoms et drama.
À ce sujet, Mouzahem Yahia a signalé avoir toujours "souhaité qu'on vive une telle dynamique". Sur l'éternelle question : "Pourquoi produire que durant le Ramadhan ?" le réalisateur de Saâd El-Gat a précisé : "Les chaînes et les sponsors décident de tout ! Nous aurions aimé proposer des séries pour le restant de l'année, mais les sponsors ne dégagent les budgets que pour le mois de Ramadhan." "Ils pensent que les téléspectateurs ne sont là que durant le mois sacré.Et c'est très difficile d'obtenir un budget.Nous n'avons eu qu'un seul sponsor pour Timoucha, malgré le succès de l'an dernier", a-t-il regretté. Fans ou curieux, Timoucha est disponible tous les jours à 19h35 sur l'EPTV et la chaîne YouTube officielle.

Hana M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.