Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La guerre des chaînes est lancée!
Programme télé du Ramadhan 2021
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2021

Et c'est parti! Le Ramadhan s'invite dans nos maisons. Avec le temps, il est devenu synonyme d'un programme télé du plus attrayant au plus compétitif. Cette année les chaînes télés ont mis les bouchées doubles, tant l'année dernière, la Covid-19 leur avait coupé l'herbe sous le pied en les empêchant de mener à bien leur mission.
En effet, l'an dernier certains programmes n'avaient pas pu entamer leur tournage et d'autres n'ont pu le finir. Qu'à cela ne tienne. Cette année, force est de constater que beaucoup ont décidé de prendre leur revanche. C'est ainsi qu'on assistera à une ribambelle de feuilletons. Une participation d'une panoplie de feuilletons, entre séries dramatiques et humoristiques. Avant de décliner cette longue liste, il est bon de signaler que l'Arav l'Autorité de régulation de l'audiovisuel, a choisi de prendre le taureau par les cornes en anticipant les mises en garde, après avoir été chauffée à blanc ces dernières années, principalement par certaines caméras cachées qui ont été le plus souvent jugées soit obscènes ou carrément portant atteinte à la dignité humaine.
Avertissement de l'Arav
Ainsi, peut-on lire dans un communiqué signé par l'Arav qu' en vue «d'imposer le respect les normes relatives à le diffusion et au timing adéquat», cette dernière appelle ces chaines à «faire preuve de responsabilité dans la sélection rigoureuse des oeuvres artistiques et de fiction à diffuser durant le mois sacré pour l'intérêt aussi bien de la création que de la société». Et de souligner «la nécessité d'adopter une démarche sérieuse et profonde pour les phénomènes sociaux... afin d'éviter les provocations et les dérives souvent constatées les dernières années». Ainsi, montant au créneau, l'Arav menace carrément ces chaînes en leur promettant de prendre «toutes les mesures que la loi lui confère, aussi bien pour les oeuvres dramatiques et humoristiques que les contenus publicitaires». Le communiqué rappelle aussi que «les oeuvres artistiques diffusées durant le mois de Ramadhan dernier, ayant fait appel à des amateurs sans expérience dans le domaine, en quête d'argents uniquement, ce qui leur a fait perdre leur valeur et plonger dans le superficiel et la bassesse».
L'Arav pointe en fait les caméras cachées, en premier lieu, qui, sous couvert d'un programme de divertissement, font recours «à le violence, à le terreur et à l'atteinte à la dignité humaine». Ce que l'Arav juge inacceptable.
Un programme riche et diversifié
Aussi, on vous le dit, cette année votre lucarne sera votre meilleure amie, pour peu que vous soyez un fidèle branché de la télé durant ce mois sacré de Ramadhan.
En effet, pas moins de sept dramas, ainsi que dix sitcoms seront diffusés sur les diverses chaînes de tv nationales, avec en sus des génériques en clip et des affiches de feuilletons à l'américaine qui rivalisent les unes des autres. Sans parler du casting qui donnera la part belle aux différents acteurs qui ont déjà fait leurs preuves auparavant. On retrouvera d'ailleurs, certains acteurs dans plusieurs feuilletons à la fois. De quoi vous donner le tournis.
Parmi les séries les plus attendues, on notera le troisième volet de la série «Achour el Acher», réalisé par Djaâfar Gassem. Une production qui a souffert cette année et ce, pour de nombreuses raisons, la principale est dûe à l'absence cette année de la star Salah Ougrout qui n'endossera pas la cape de Achour El Acher. Ce dernier a été remplacé par l'acteur Hakim Zeloum.
On cite aussi l'absence d'autres comédiens phares ayant été retenus en France, dit-on à cause de la pandémie et la fermeture des frontières. Toutefois, on retrouvera toujours les têtes d'affiches à l'instar de Souhila Maâlam, Ahmed Zitouni, Sid Ahmed Agoumi, la chanteuse et animatrice télé Yasmine Amari et enfin avec comme nouvelle recrue la comédienne Bahia Rachedi notamment. Aussi, le spectateur aura à choisir entre deux feuilletons qui connaissent, aujourd'hui, une suite.
Des drames sociaux à gogo
On citera la drama social et romantique «Macha3ir» du réalisateur turc Mohamed Gok (avec comme les acteurs principaux Hassan kechance, Sara Laâlmaâ et Nabil Asli, Ndlr) et «Yemma» du réalisateur tunisien Madih Belaïd. Le feuilleton sera diffusé sur la chaine Djazaïriya one. Tout comme la série «Ahoual Enass 2».
Les deux productions «Yemma 2» et «Macha3i» ont procédé à quelques changements au niveau de la distribution. Pour «Yemma 2», les rebondissements à la série policière vont se multiplier.
À noter que certains acteurs du feuilleton «Macha3ir» qui sera diffusé sur Echourouk TV, seront discernables dans la série «Millionnaire» qui passera sur la chaine Nahar TV. Cette production est d'ores et déjà considérée comme une des grosses productions de 2021 ayant été tournée en grande partie en Tunisie. Elle comprend comme têtes d'affiche Hassan Kechache et la grande Beyouna. À noter que le générique de cette série est signé par Soolking en personne. À noter aussi que la série «Babor Elouh» aura comme casting la plupart des acteurs de la série «Ouled lehlal». On retrouvera ainsi Abdelakader Jeriou, Ahmed Benaissa, Malika Belbey, Mustapha Laribi, Imen Noel, Mohamed Khassani et Reda city 16. Cette série sera diffusée sur la plateforme à télécharger «Yara», le Netflix algérien 100% gratuit. Censuré l'année dernière, il est bon de souligner que «Dekious et Makous 3» sera pour sa part, au rendez-vous sur votre petit écran et, notamment sur la chaîne Ennahar TV.
La série a subi toutefois quelques modifications au niveau du montage, tout en gardant sa subtilité et sa joie de vivre qui sauront être distillées avec beaucoup d'intelligence et d'humour.
Humour et divertissement
Autre feuilleton à caractère policier, cette fois, on retiendra «Liyam» de Nassim Boumaâza avec comme acteurs principaux Khaled Benaïssa, Youcef Sehaïri, l'ex-secrétaire d'Etat à l'Industrie cinématographique qui revient à son ancien domaine et Aziz Boukrouni. Au programme on citera également le feuilleton «Nafak» qui sera diffusé sur A3, mais aussi «7 hadjrat» de Mehdi Tsabest qui sera, quant à elle, sur l' Entv. Enfin «Ahwal Enass» dans sa saison deux, est de retour avec Kenza Morsli aux côtés de Reda City 16 qui campe un des rôles principaux. Côté divertissement, il est bon de retenir l'excellente série «Timoucha» avec la belle Mina Lachtar, mais aussi Beyouna et Numidia Lezoul de Yahia Mouzahem qui sera de retour sur l'entv. On avait laissé «Timoucha» l'année dernière sur le billard sur le point de faire passer son visage au scalpel pour une chirurgie esthétique en bonne et due forme. Est-elle passée à l'acte tout compte fait? On le saura en regardant les nouveaux épisodes de la truculente «Timoucha», qui enchantera à coup sûr notre petite lucarne. L'autre série humoristique qui apportera fraicheur et divertissement sera incontestablement «Zahra Dawi Hali» de la réalisatrice Rim Laâradj qui connaîtra une très belle brochette d'acteurs et d'actrices à l'instar de Zahra Harkat dans le rôle d'une psychologue pas comme les autres, mais aussi Sarah Layssac, Djamil Ghouli alias Zdeldel, Reda Seddiki et bien d'autres. Une série loufoque qui égayera assurément votre Ramadhan.
Bref, la guerre des chaînes télé est lancée et avec elle, la manne publicitaire, de qui gagnera le mieux....et cela va, inévitablement, se ressentir encore une fois sur nos écrans...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.