Coupe de France: Monaco met fin au rêve de Rumilly Vallières et rejoint le PSG en finale    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Soummam toujours dans le sillon d'Avril
41 ans après
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2021

Béjaia été au rendez-vous, hier, pour la célébration du double anniversaire Printemps berbère 1980 et Printemps noir 2001. Ils étaient des milliers, en effet, à prendre part à la marche qui coïncidait avec la manifestation hebdomadaire de la communauté universitaire et de la société civile. Les gens ont renoué, l'espace de quelques heures, avec l'ambiance des marches historiques célébrant celle du Printemps berbère et du Printemps noir.
De nombreux militants du mouvement culturel berbère (MCB), à leur tête Djamel Zenati, mais aussi des animateurs de ce mouvement ont pris part à ces manifestations. Alors que les étudiants, les enseignants et les travailleurs ATS ont mis du temps avant d'entamer leur marche depuis le campus de Targa Ouzemour, le gros des troupes attendait, depuis le milieu de la matinée, au niveau de l'esplanade de la maison de la culture Taos-Amrouche.
À l'arrivée de la procession de la communauté universitaire au niveau d'Aâmriw, le gros des manifestants a rejoint la marche en scandant des slogans jugés conformes à l'esprit du 20 Avril : "Corrigez l'Histoire, nous ne sommes pas des Arabes", "Nous ne sommes pas des Arabes", "Tamazight di lakul" (Tamazight à l'école) ou encore "Pouvoir assassin", "Ulac smah, ulac" (Il n'y aura pas de pardon), "Jugeons les assassins et leurs commanditaires".
Notre confrère Rabah Karèche a eu droit à une pancarte exigeant sa libération et sur laquelle était écrit : "Le journalisme n'est pas un crime." À signaler que les étudiants présumés proches du Mouvement de l'autodétermination de la Kabylie (MAK) ont préféré marcher en solo à l'occasion de ce double anniversaire.
Par ailleurs, les rues de trois chefs-lieux de daïra, à savoir Kherrata, Tazmalt et Akbou, ont également vibré, hier, sous les pas de centaines de manifestants dans des marches commémoratives du double anniversaire du Printemps berbère et du Printemps noir.À Kherrata, la marche a démarré à 11h de la place du 16-Février jusqu'en face du siège de la mairie.
La manifestation a enregistré une participation de plusieurs centaines de citoyens. Arborant le drapeau national et l'emblème amazigh, la procession humaine s'est ébranlée sous les cris d'"Ulac smah ulac", "Pouvoir assassin" et "Mazalagh d'Imazighen". Tout au long de l'itinéraire de la marche, les manifestants ont scandé en chœur ces trois slogans comme pour signifier qu'ils n'ont pas oublié l'assassinat de 128 jeunes en Kabylie par le pouvoir en 2001. Devant le siège de l'APC, les manifestants ont observé une minute de silence à la mémoire des martyrs du Printemps noir et de ceux de la démocratie.
À Tazmalt, la population de la région a marché, hier, en masse, dans les rues du chef-lieu de daïra dans le même esprit que la manifestation de Kherrata. Le coup d'envoi de la manifestation a été donné, vers 10h30, en face du siège de la daïra de Tazmalt pour se terminer devant le cimetière de Chouhada.
En sus des slogans "Ulac smah ulac", "Pouvoir assassin" et "Mazalagh d'Imazighen", scandés haut et fort par les manifestants, ces derniers ont réitéré leur rejet des élections législatives prochaines et plaidé pour "une transition démocratique", "une République démocratique et plurielle" et "la consécration de l'égalité effective des langues amazighe et arabe". À Akbou, toujours dans la haute vallée de la Soummam, la marche d'hier a été reportée à 21h.

M. OUYOUGOUTE/L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.