Tottenham: Levy sème le doute sur un potentiel départ de Kane !    Danemark: Laudrup allume l'UEFA !    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Les textes d'application enfin ficelés    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    Les membres officiellement désignés    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    L'impératif de l'investissement pour le G7    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN dans l'œil du cyclone
Les dossiers de son secrétaire général et de certains cadres rejetés par l'ANIE
Publié dans Liberté le 05 - 05 - 2021

Le parti du Front de libération nationale semble tomber en disgrâce et n'est plus en odeur de sainteté auprès même des institutions de l'Etat. Comme beaucoup de membres du bureau politique de l'ancien parti unique, la candidature de Baadji Abou-El-Fadhl, secrétaire général, n'a pas été validée par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).
Suprême humiliation pour celui qui a fait du "patriotisme" un marqueur de son discours depuis son arrivée à la tête d'un parti qui utilise toujours le sigle du parti libérateur du pays du joug colonial, le refus de sa candidature est motivée par l'absence d'un justificatif vis-à-vis du service national.
Le FLN a beau crier sur les toits que le concerné disposait d'une dispense du service national, mais le document l'attestant n'a pas été versé dans le dossier. Il faut dire que Baadji Abou El-Fadhl a tout déployé dans l'espoir d'aspirer à une place au parlement.
C'est ainsi qu'il a transféré sa résidence de M'sila, sa wilaya d'origine, vers Alger pour s'imposer comme tête de liste avant que les changements opérés dans la loi électorale ne réfrènent ce rêve. Depuis, l'homme, propulsé à la tête du FLN dans le sillage de la promotion du slogan la "nouvelle l'Algérie", tempérait ses ardeurs.
Histoire d'éviter un affront, il tente de faire croire que c'est lui qui a renoncé à être candidat. Mais le document de l'Anie ne laissait plus de doute : Baadji Abou El-Fadhl a bien tenté de se présenter aux élections législatives. Aussi, le refus par l'Anie d'accepter son dossier de candidature n'est pas le seul élément qui accrédite la thèse de sa disgrâce.
Son passage, jeudi soir, sur une des chaînes de la télévision officielle, à une heure de grande écoute, serait parmi les raisons qui auraient conduit au limogeage de Ahmed Bensebane, le désormais ex-directeur général de la télévision d'Etat.
Nous n'avons pas pu confirmer cette information, mais plusieurs sources assurent que les autorités n'ont pas apprécié que la direction de ce média lourd ait ouvert son antenne, à une heure de grande écoute, au secrétaire général du FLN. Et comme un malheur n'arrive seul, les déboires du FLN ne se limitent pas à la seule disqualification de cette candidature.
Plusieurs candidatures, parmi les cadres et proches du secrétaire général du FLN, ont été rejetées dans plusieurs wilayas du pays, comme à Alger, Tizi Ouzou, M'sila et Oran. Dans certains cas, les rejets sont justifiés par des poursuites judiciaires visant les postulants.
Dans d'autres, ils seraient liés à une interprétation d'un article de la loi électorale qui permet à l'Anie de rejeter un dossier de candidature sur un simple soupçon de présomptionvpesant sur un candidat. Pour tenter de confirmer ces informations, nous avons contacté, en vain, le responsable de la communication de l'Anie.
En plus du refus essuyé de la validation des dossiers de candidature de ses membres, le FLN fait face à une autre menace : plusieurs membres du comité central ont déposé une plainte pour contester la légitimité de Baadji Abou-El-Fadhl dont le mandat à la tête du parti devait expirer en novembre dernier.

Ali BOUKHLEF


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.