Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"La gestion sécuritaire des conflits sociaux est porteuse de dangers"
Partie des travailleurs
Publié dans Liberté le 06 - 05 - 2021

C'est un constat des plus alarmants que fait le secrétariat politique du Parti des travailleurs de la situation générale du pays, mais aussi des réactions des autorités aux dernières manifestations qui ont émaillé plusieurs secteurs d'activité.
Dans un communiqué rendu public, hier, le secrétariat politique du PT n'y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer la gestion sécuritaire des conflits sociaux et les accusations portées par les autorités contre les travailleurs en grève.
"La gestion sécuritaire de ces conflits sociaux est porteuse de tous les dangers", a estimé le PT, ajoutant qu'"il n'y a aucun doute sur le fait que ce sont les dérives totalitaires, les atteintes aux droits de l'Homme, l'appauvrissement des populations... qui ouvrent la voie aux manipulations étrangères, aux mains étrangères".
Tout en dénonçant "le recours à la répression, aux interpellations et aux condamnations arbitraires prononcées contre des militants, des manifestants, blogueurs, journalistes, penseurs...", le secrétariat politique du PT a ajouté, dans ce sens, que "ce sont ces dérives dangereuses qui constituent un vivier à toutes les manipulations pouvant porter atteinte à la stabilité et à la sécurité nationales", considérant, ainsi, que "l'immunité du pays passe par le respect de toutes les libertés démocratiques, la libération de tous les détenus politiques et d'opinion et la satisfaction des revendications légitimes de la population laborieuse" à qui, regrette le PT, "le gouvernement propose de mourir de faim en silence sous prétexte que le pays est à la veille d'une élection alors que l'immense majorité du peuple n'en a rien à cirer de cette dernière".
Pour le PT, les différentes manifestations des travailleurs ne sont que l'exercice "de droits fondamentaux", indiquant que "nulle part nous avons vu des travailleurs ou leurs représentants s'adresser aux institutions internationales pour régler les problèmes dans lesquelles ils pataugent depuis des années".
"Qui peut croire à l'accusation de trahison brandie contre les différentes catégories de fonctionnaires et travailleurs qui luttent légitimement pour la survie de leurs familles et le sauvetage de leurs outils de travail ?", s'est interrogé le secrétariat politique du PT, estimant que "le point de rupture est atteint", rappelant que cette accusation contre les travailleurs protestataires "intervient au moment même où le président Tebboune a ordonné à ses ministres de privilégier le dialogue dans la gestion des conflits sociaux".
Tout en apportant "sa caution" au dialogue avec les travailleurs en grève, le PT appelle "à la levée des sanctions arbitraires qui frappent les 230 agents de la Protection civile", estimant qu'ignorer "les souffrances vécues par les millions d'Algériennes et d'Algériens, c'est ouvrir les portes au pire, à l'irrémédiable".

Mohamed MOULOUDJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.