Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages
Saison estivale à AIn TEmouchent
Publié dans Liberté le 13 - 06 - 2021

Pour la prochaine saison estivale, il est attendu des P/APC de donner un tour de vis dans les clauses des cahiers des charges portant concession des espaces destinés aux plagistes et à ceux qui prennent en charge les parkings.
Même si l'action paraît symbolique en raison de l'ampleur du phénomène qui avait envahi par le passé nos plages au mépris de la loi, les estivants devront accueillir avec satisfaction l'instruction émanant du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales dans le cadre de la gestion des plages.
Pour cause, Maameri Hamouda, directeur du tourisme de la wilaya, vient d'annoncer la gratuité de l'accès à la plage, non sans avoir précisé que les concessions d'exploitation seront reconduites au niveau des plages au profit des plagistes pour la location des solariums.
À ce titre, les autorités locales de la wilaya d'Aïn Témouchent comptent mettre de l'ordre dans la gestion des plages afin d'éviter les erreurs du passé avec cette anarchie très pénalisante pour les estivants qui faisaient face au diktat des jeunes leur louant des parasols, des chaises et des tables, et autres parkingueurs autoproclamés.
En effet, pour la prochaine saison estivale, dont l'ouverture officielle dépendra de la décision de la commission de suivi de la situation épidémiologique, des nouveautés viennent d'être introduites dans le cadre d'une gestion saine des plages. Il est attendu des P/APC de donner un tour de vis dans les clauses des cahiers des charges portant concession des espaces destinés aux plagistes et à ceux qui prennent en charge les parkings.
Pour le premier responsable du secteur du tourisme, il est inconcevable que l'Etat dépense de grosses sommes d'argent pour l'aménagement des plages sans que ces efforts soient suivis par une gestion saine des sites touristiques.
Le choix des concessionnaires devra se faire d'une façon judicieuse afin de rentabiliser tous les projets qui ont été réalisés pour assurer un service de qualité aux estivants qui ont jeté leur dévolu sur le littoral témouchentois et dont le nombre prévu avoisinera les 14 millions, si l'ouverture officielle de la saison estivale intervient un peu tôt.
Pour Maameri Hamouda, il vaut mieux surseoir à l'attribution d'une concession que de la confier à une personne qui risque de détruite tous les efforts consentis par les pouvoirs publics en termes de réalisations.
"Il faudra tout simplement choisir la bonne personne qui répond aux clauses contenues dans le cahier des charges afin d'assurer un service de qualité exemplaire et, par ricochet, donner cette belle image tant espérée de nos plages", a-t-il soutenu, tout en ajoutant que la gestion ancienne des plages est révolue.
De son point de vue, "il faudra que celle-ci évolue au même titre que celle des établissements hôteliers". Dans le même sillage, les espaces qui se trouvent en face des établissements hôteliers seront octroyés à ces derniers pour assurer des prestations de services de qualité aux estivants. Ces espaces seront délimités selon la capacité d'accueil de chaque établissement hôtelier, tout en assurant la gratuité d'accès à la plage.
Ainsi, la gestion de ces espaces sera confiée aux établissements hôteliers en raison de leur qualification. Ces opérations seront menées en parfaite coordination entre la direction du tourisme et les Assemblées populaires communales, qui sont appelées à accorder leurs violons afin de pouvoir garantir une saison estivale sans encombre pour l'estivant et éviter les erreurs du passé.
Cette année, rappelons-le, 17 plages seulement seront autorisées à la baignade contre 18 l'année passée. "Cette année nous allons ouvrir 17 plages à la baignade sur les 25 que compte la wilaya, dans la mesure où la plage d'El-Mordjane, relevant de la commune d'Ouled-Boudjemâa, sera fermée à la baignade car elle représente un risque certain pour les estivants suite à l'effondrement d'une partie des escaliers qui accèdent à la plage", a-t-il indiqué.
La stratégie adoptée pour la réussite de la saison estivale est axée sur le secteur privé à travers les établissements hôteliers et les agences de tourisme et de voyages, soit sur le plan de la promotion ou sur celui des activités et de la diversification des services et des offres touristiques.
Il est utile de rappeler qu'avec les 32 établissements hôteliers que compte la wilaya avec leurs 5 400 lits, la capacité d'hébergement est loin d'être à la hauteur du flux des estivants prévu en haute saison, sauf que cette capacité demeure largement suffisante en dehors de la saison estivale. Le gros effort que ces établissements du secteur privé devront fournir réside dans la promotion touristique.

M. LARADJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.