"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le nouveau pôle croule sous les ordures
Cité Bensouna (CHLEF)
Publié dans Liberté le 19 - 06 - 2021

Les habitants du nouveau pôle urbain situé à la cité Bensouna, dans la commune de Chlef, n'en peuvent plus. Ils sont exaspérés par les amas d'ordures qui s'entassent çà et là dans presque tous les quartiers du site, rendant la vie quotidienne de plus en plus insupportable. "Cela fait bien longtemps que le ramassage de ces ordures ne se fait plus de manière régulière. Les équipes techniques compétentes qui sont chargées d'effectuer cette opération ne procèdent plus à un ramassage régulier de ces ordures, dont les quantités qui s'accumulent dans plusieurs endroits de ce pôle sont énormes", lâchent des habitants du site.
Plus grave encore, cette situation pourrait être à l'origine de plusieurs maladies pouvant atteindre les personnes âgées, les malades chroniques et les nourrissons, notamment avec la vague de chaleur qui sévit actuellement dans la région. "Ce sont particulièrement les habitants du rez-de-chaussée de chaque immeuble qui restent les plus exposés aux maladies et aux odeurs fétides et insupportables qui envahissent même l'intérieur des appartements, car les bacs à ordures sont constamment pleins et déposés juste à proximité des fenêtres.
Cette situation permet aux bestioles de proliférer et d'être une source de désagrément pour nous", ajoutent encore les mêmes habitants. Même devant les quelques infrastructures publiques qui se trouvent à l'intérieur du pôle en question, le constat est aussi amer et désolant. "Impossible de travailler sainement ici compte tenu du climat malsain dans lequel nous nous trouvons ! La situation est alarmante et dégradante à tous les niveaux.
Et ce n'est pas du jour au lendemain que ce problème qui remonte à plusieurs mois va être résolu. Pourtant, nous avions à maintes reprises tiré la sonnette d'alarme auprès des responsables locaux compétents afin que cette catastrophique situation soit prise en charge. Malheureusement, toutes nos doléances sont restées, du moins à ce jour, lettre morte", se désolent, de leur côté, plusieurs employés d'une entreprise située dans le même site. Ces derniers évoquent également la situation dramatique dans laquelle se trouvent les quelques espaces soi-disant verts qui existent dans le pôle.
Selon eux, les espaces en question sont tous abandonnés et livrés à eux-mêmes. Ils manquent d'entretien, de nettoyage et d'arrosage. "Ces lieux nécessitent plus que jamais l'intervention des responsables locaux concernés pour leur faire retrouver leur verdure et, du coup, pour qu'ils puissent jouer pleinement leur rôle dans le cadre de l'équilibre écologique, d'une part, et, d'autre part, offrir aux familles, en quête de décompression, une véritable aire de repos et de loisir en cette période caniculaire", estiment les habitants.

Ahmed Chenaoui


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.