LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Un chanteur condamné à un an de prison avec sursis    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    Les fruits amers des accusations interposées    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem
Pour des publications sur les réseaux sociaux
Publié dans Liberté le 22 - 06 - 2021

Les hirakistes continuent de défiler devant les tribunaux pour leurs publications, écrits ou vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux, présumées outrageantes à des corps constitués ou pour attroupement non armé. Ainsi, le tribunal correctionnel de Mostaganem a examiné, hier, deux procès dans lesquels Brahim Khelifati, en détention depuis le 3 juin dernier, et Chaïb Mansouri, arrêté la semaine dernière, étaient poursuivis pour des publications sur les réseaux sociaux.
Dans les deux dossiers, le procureur de la République a requis la peine de trois années de prison ferme et 100 000 DA d'amende. La défense a plaidé la relaxe en invoquant les droits d'opinion et d'expression protégés par les lois de la République, selon Me Ahmed Mebrek, du collectif de défense du Hirak. Le verdict a été mis en délibéré pour la semaine prochaine. À Oran, une quinzaine de personnes ont comparu hier devant le tribunal correctionnel de Fellaoucène pour attroupement non armé qui remonte au 26 août 2020, un vendredi au cours duquel les services de sécurité avaient opéré plusieurs arrestations préventives.
Lors du procès auquel seuls quatre accusés ont comparu, le représentant du parquet a réclamé six mois de prison ferme. Le collectif de défense du Hirak a plaidé la relaxe en soulignant l'absence d'éléments de preuves (photographies ou enregistrements vidéo) montrant le rassemblement en question : "D'innocentes personnes ont été interpellées, un peu partout à Oran, dans des cafés ou dans la rue parce que c'était un vendredi", a expliqué Me Farid Khemisti en dénonçant ce type de comportement. Le verdict a été renvoyé au 12 juillet.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.