Essais nucléaires français en Algérie: Faire appel aux obligations du Traité de non-prolifération    Rencontre gouvernement-walis: Des instructions et des mises en garde    Contrôles renforcés aux frontières    Santé: Les pharmaciens demandent la révision de la carte de «répartition»    L'insomnie due au stress : pourquoi se produit-elle et comment y remédier ?    NA Hussein Dey: Blocages à tous les niveaux !    Djelfa: Une fillette tuée et un garçon blessé par un poids lourd    Hamza Rouabah, épidémiologiste au CHU de Sétif: «La vaccination des enfants est actuellement à l'étude»    La direction régionale du Commerce d'Oran dresse son bilan: Plus de 2.211 tonnes de produits saisies en 6 mois    La sculpture est-elle «maudite» ?    En perspective des JM 2022 d'Oran: Des instructions pour la réhabilitation du Théâtre de verdure    Les indépendants à l'assaut des communes    Le Gouvernement s'engage    Laporta aurait choisi Xavi    Brèves Omnisports    Mané: «Un match particulier face au Sénégal»    Des retards qui font mal    Feu sur les spéculateurs!    Lamamra brille à New York    530000 Personnes vaccinées    La vie a repris ses droits    Qui contrôle les transporteurs?    La fin des enseignants non doctorants ?    125 nouveaux cas et 9 décès    «L'Algérie est une puissance régionale»    2.244 écoles fermées en raison des menaces terroristes    L'Algérie face au triangle hostile    Reprise du programme culturel et artistique    Journée portes ouvertes    Des salaires à corriger    La littérature comme réinvention perpétuelle du monde    Kaïs Saïed décide d'une série de mesures pour concrétiser la rupture    Un planning de rattrapage pour les travaux en retard    Décès de l'ancien international Rachid Dali    Fateh Talah la 2e recrue...    À la tribune de l'ONU, les Présidents sud-africain et namibien plaident pour l'autodétermination du peuple sahraoui    Le congrès du FFS reporté    La guerre internationale des gazoducs : entre géopolitique et fondamentaux    La scène médiatique en deuil    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    À quand le vrai bonheur?    La presse en deuil    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Pétrole : le juste prix ?    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Formation en écriture cinématographique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un an de prison ferme requis
12 hirakistes jugés pour attroupement à Tlemcen
Publié dans Liberté le 24 - 01 - 2021

Douze hirakistes ont comparu, à la fin de la semaine dernière, devant le tribunal correctionnel de Tlemcen pour répondre du chef d'accusation d'attroupement non armé. Les inculpés ont ainsi été poursuivis pour avoir tenté d'organiser une marche pacifique, le vendredi 21 août 2020, avant que les forces de police n'interviennent pour disperser les manifestants et procéder à des interpellations.
"Leurs droits de s'exprimer et de manifester pacifiquement ont été bafoués et les 12 hirakistes ont été arrêtés en violation des procédures légales", a dénoncé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux Me Bendahmane, un des six avocats qui ont plaidé la cause des inculpés.
L'avocat qui a dénoncé ces tentatives de réprimer le Hirak et des droits garantis par la Constitution appelle à la réhabilitation des citoyens interpellés. Au procureur de la République qui a requis une année de prison ferme assortie d'une amende de 50 000 DA, les avocats de la défense ont plaidé la relaxe en mettant en avant le caractère pacifique de la marche des hirakistes, la constitutionnalité de leurs droits et la violation des procédures d'interpellation prévues par la loi en cas de rassemblement.
"Les citoyens qui sont poursuivis représentent l'ensemble du spectre de la société. Ce sont des jeunes, des travailleurs, des retraités... sortis revendiquer une Algérie meilleure", a également estimé Me Rachid Louh en réclamant la restitution des objets saisis à savoir... le drapeau national. Le verdict a été mis en délibéré pour le 4 février prochain.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.