Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le secteur de l'éducation en ébullition à Tiaret
Un syndicat appréhende une rentrée mouvementée
Publié dans Liberté le 05 - 09 - 2021

Les prémices d'une rentrée scolaire mouvementée s'annoncent, à Tiaret, à moins de trois semaines de son coup d'envoi fixé officiellement pour le 21 du mois en cours.
C'est du moins ce qui se dessine à travers un communiqué rendu public par le bureau local du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (Cnapeste), transmis à la presse. Ce dernier a mis en relief certains indicateurs résumant toute la cacophonie qui couvre le secteur.
Le coordinateur de wilaya du Cnapeste, Khelil Abdelmadjid, dénonce à Liberté la confusion qui a terni, selon lui, la confection de la carte scolaire, dans la mesure où les cadres chargés de cette mission n'ont aucunement tenu compte des diverses spécificités régionales, voire de la wilaya, d'où la restriction flagrante du nombre de postes budgétaires pédagogiques pour les trois paliers. "L'absence d'une étude objective et équitable de la carte scolaire est à l'origine de cette confusion qui risque de paralyser le secteur dès la rentrée", affirme ce dernier.
"Il s'agit d'une défection qui a irrité les enseignants qui sont appelés à se soumettre à une augmentation du volume de travail, sachant que certains atteindront jusqu'à 34 heures de travail par semaine, et qui doivent entamer leur exercice avec une profonde déception morale", dénonce-t-il.
Dans la foulée, le communiqué a mis à l'index la tutelle pour avoir fait l'impasse sur ses engagements émis lors de diverses rencontres précédentes, dont la dernière remonte au 30 juin dernier, à savoir la promesse de régulariser avec effet rétroactif les primes des enseignants du secondaire, les primes comptant pour les heures supplémentaires, les primes des enseignants contractuels ainsi que la persistance du déficit en matière de l'effectif administratif, et ce, malgré la conclusion des concours professionnels. "Sur plus de 1000 contractuels qui ont été actifs durant les années 2019 et 2020, seuls environ 200 ont été régularisés", souligne Khelil Abdelmadjid.
Sans mâcher ses mots, ce dernier soulève une confusion des plus singulières que vit le CEM Dhib- Aissa de Bougara, dans la daïra de Hammadia. Selon lui, le fonctionnement de cet établissement de 800 places pédagogiques, avec un internat et une demi-pension, est assuré, durant cette période citée, par des intérimaires.
Du côté de la direction de l'éducation, notamment sa cellule de communication, on estime que toutes les insuffisances énumérées sont prises en compte et seront solutionnées avant la rentrée des élèves.

SALEM REMANE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.