Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    Migrants tués par la police marocaine: "le Maroc essaie d'effacer les preuves de la tragédie"    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Le sens et les messages d'un défilé    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    La plaidoirie de Lamamra    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    L'Algérie se dote d'une unité d'insuline    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Lancement de la distribution de 160.000 logements à l'échelle nationale    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Migrants tués par la police marocaine: la CADHP déplore le recours excessif à la force    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'installation "obligatoirement" avant fin 2021
LE MINISTRE DE LA JUSTICE À PROPOS DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA MAGISTRATURE
Publié dans Liberté le 07 - 09 - 2021

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Abderrachid Tabi, veut que le Conseil supérieur de la magistrature soit installé d'ici à la fin de l'année, a-t-il rappelé lors de la cérémonie d'installation de Taher Mimouni au poste de président de la Cour suprême à Alger.
Affirmant que la révision de deux lois organiques est en cours, tout comme l'élaboration du statut de la magistrature, le ministre de la Justice a affirmé que cela se fera "conformément aux nouvelles dispositions constitutionnelles, afin de les présenter, le plus tôt possible, devant le Parlement, de façon à permettre l'installation du Conseil 'obligatoirement' avant la fin de l'année en cours", a rapporté l'APS.
Selon lui, il s'agit de "compléter l'arsenal juridique nécessaire à l'aboutissement du processus d'indépendance de la justice". À cette occasion, le ministre a affirmé que la désignation du premier président de la Cour suprême s'inscrivait dans le cadre de "la nouvelle dynamique" enclenchée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, laquelle vise à "doter les établissements importants de compétences nécessaires, afin d'opérer la rupture avec la médiocrité et les anciennes pratiques de gestion", indiquant que M. Mamouni "jouit de la confiance du président Tebboune pour sa compétence, ses valeurs morales et sa grande expérience dans le domaine".
Et d'insister sur le fait que "les nouvelles dispositions constitutionnelles ont renforcé les prérogatives de la magistrature à travers le renforcement du rôle du Conseil supérieur de la magistrature et de l'indépendance de la justice".
Relevant que la justice est désormais face à une responsabilité "historique", en ce sens que les citoyens aspirent à une application de loi à tous, sans distinction, et à une lutte contre "les graves fléaux qui menacent la paix sociale, à leur tête la criminalité dangereuse qui a éclaté les dernières années", le ministre a souligné que "l'espace dans lequel agit la justice est déterminé par les lois de la République dont l'application est confiée à des magistrats qualifiés indépendants qui ne se référent qu'à leur conscience professionnelle et à leur loi fondamentale".
La révision de l'action du judiciaire en vue de son actualisation, de sa modernisation et de son adaptation aux évolutions effrénées dans la société algérienne est "nécessaire, d'autant que la patrie vit une nouvelle étape, des transformations profondes et un nouveau processus qui requiert davantage de travail et de persévérance, afin d'être à la hauteur des aspirations et des ambitions de la nation, comme asseoir l'Etat de droit", a-t-il ajouté.

R. N./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.