Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La saignée continue
134 HARRAGA ALGERIENS SECOURUS DANS LES ÎLES BALEARES
Publié dans Liberté le 20 - 09 - 2021

La série noire des harraga qui arrivent sur les côtes espagnoles se poursuit, mais s'accélère en cette fin de saison estivale qui a connu un départ massif des jeunes Algériens vers l'Europe.
"Neuf embarcations à la dérive transportant 134 personnes ont été secourues, dans la matinée d'hier, par le Sauvetage maritime et la Garde civile espagnols des îles Baléares, a annoncé Francisco José Clemente Martin", devenu une véritable source de référence sur les arrivées des migrants clandestins sur les côtes espagnoles.
Ces harraga, dont des femmes et beaucoup de mineurs, ont été secourus dans les eaux de Cabrera (une île de l'archipel des Baléares, au sud de Majorque), à la calanque Figuera (petit village de pêcheurs sur le littoral sud-est de Majorque), à Formentera (île au sud d'Ibiza).
La même source d'informations ajoute que le Sauvetage maritime a secouru quatre autres embarcations avec, à leur bord, 59 clandestins algériens dont une femme, alors que trois autres patera étaient arrivées à Alicante transportant 27 harraga dont une femme enceinte.
Samedi dernier, Francisco José Clemente Martin avait alerté, dans un post publié sur sa page Facebook, sur la disparition de 10 embarcations transportant 123 harraga algériens.
Après avoir annoncé l'arrivé de centaines d'Algériens à Almeria et Carthagène, il avait indiqué avoir alerté le Sauvetage maritime espagnol "à 10 reprises pour 10 embarcations perdues ou en train de dériver".
Il a ajouté que le soir du même jour, plus de 15 embarcations de harraga sont sorties d'Oran et de Mostaganem. Pour rappel, une embarcation de harraga algériens avait brûlé, vendredi, sur la plage de Mojacar, à Almeria, après avoir accosté avec, à son bord, 15 personnes.
Aucune victime n'avait été signalée et les raisons de ce départ de feu ne sont pas encore connues. Quelques heures plus tard, huit harraga qui avaient embarqué des côtes mostaganémoises ont été secourus par les gardes-côtes à Murcie, alors que dans la nuit de vendredi dernier, neuf harraga, dont deux femmes, ont été secourus à Almeria.
De leur côté, les services maritimes de la Garde civile de Carthagène ont sauvé une embarcation avec 17 personnes à bord dont des femmes et quatre bébés.
Les mêmes services avaient intercepté, quelques heures plus tôt, cinq embarcations transportant 41 personnes dont deux femmes. 14 autres Algériens ont été arrêtés par la police locale à Formentera, dans les îles Baléares alors qu'ils avaient débarqué sur l'une de plages de l'archipel, selon la même source d'informations.
Dans un précédent post publié sur Facebook, Francisco José Clemente Martin avait affirmé que "même si actuellement, la météo n'est pas clémente, on estime que les mois de septembre et octobre sont propices à d'autres arrivées possibles par mer des harraga algériens en particulier".
Une probabilité qui est en train d'être vérifiée, puisque chaque jour, on comptabilise des dizaines et des dizaines d'embarcations qui quittent les côtes ouest du pays. Pour rappel, l'Agence européenne de gardes-frontières et de gardes-côtes (Frontex) avait indiqué que plus de 67% des migrants illégaux qui ont foulé le sol espagnol, en juillet dernier, sont des Algériens.
Dans un rapport publié le 12 août dernier, on apprend que plus de 7 000 harraga ont débarqué en Espagne avant la fin de ce mois de juillet à travers 1 380 expéditions illégales recensées. La même source a souligné que les Algériens représentaient les deux tiers des arrivées sur les côtes espagnoles.

SAïD OUSSAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.