Fête de l'indépendance: le MAE rend hommage à ses diplomates et cadres décédés en fonction    JM: programme des athlètes algériens    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Saïd Chanegriha promu au grade de général d'armée (Vidéo)    JM/Handball - dames (match de classement) : l'Algérie s'incline face à la Macédoine du Nord (31-23) et termine 8e    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Mali: les sanctions de la Cédéao levées, le nouveau calendrier électoral dévoilé    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    60e anniversaire de l'indépendance : une série de mesures adoptées pour permettre aux citoyens d'assister au défilé militaire    ANP: Saïd Chanegriha promu au grade de Général d'armée par le Président Tebboune    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Hawza    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    JM (8e journée) : tableau des médailles    Football - La CAN 2023 reporté à janvier-février 2024    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Géostratégie en gestation    La Libye et l'espoir suspendu    60 ans et beaucoup à faire    L'armée russe a pris Lyssytchansk    Les Palestiniens ont remis la balle aux Américains    Tebboune à coeur ouvert    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    «Vous avez une bataille à mener»    En dents de scie    «Nous revenons par la grande porte»    Contacts établis avec Ziyech    10e place pour Reguigui en course en ligne    «L'Algérie est le berceau de l'humanité»    Guterres encense la diplomatie algérienne    N'en déplaise aux révisionnistes!    M. Benabderrahmane supervise le lancement officiel de la plate-forme numérique "L'Algérie de la Gloire"    Liberté syndicale et exercice du droit syndical: enrichissement du projet de loi    Emission d'un nouveau timbre-poste à l'occasion de la Fête de l'Indépendance    Revue El Djeich: Le Président Tebboune appelle le peuple algérien à resserrer les rangs pour remporter la bataille du renouveau    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Projection de deux documentaires en présence d'étudiants
Commémoration du 17 octobre au CCA de Paris
Publié dans Liberté le 17 - 10 - 2021

La commémoration des manifestations du 17 octobre 1961 a été l'occasion pour le CCA de Paris d'accueillir, vendredi dernier, la projection du film documentaire Ici on noie les Algériens : 17 octobre, de Yasmina Adi, sorti en 2011. Basé sur des images de l'époque et sur les témoignages d'hommes et de femmes ayant vécu les manifestations et la répression féroce qui les a suivis, le documentaire a été projeté en présence de cadres et d'étudiants algériens en France, puisque cette commémoration a été organisée par l'Association des cadres et étudiants algériens en France (ECAF) en partenariat avec le CCA.
Pour son président, Miloudi Fouad, "cette projection commémore le 60e anniversaire des manifestations du 17 octobre 1961 à Paris. Nous avons réuni une cinquantaine d'étudiants algériens, pour montrer qu'ils tiennent à leur histoire et qu'ils veulent connaître le combat de leurs aînés. Ces jeunes vont approfondir leurs connaissances de l'histoire ou la découvrir pour ceux qui l'ignorent". M. Miloudi pense que les jeunes veulent connaître la vérité : "On parlait de 2 morts alors qu'aujourd'hui, certains évoquent le chiffre de 100 morts. Il y a un travail de vérité qui est en train de se faire." L'émotion submerge la salle à la vue des images et des témoignages qui défilent à l'écran : répression, bastonnades, morts, blessés, disparus... L'assistance en sort bouleversée. Lydia, étudiante en Master 2 informatique, trouve que le film "rend parfaitement compte du traitement que faisait subir la colonisation aux Algériens.
C'était un vrai massacre puisque de 2 morts, le chiffre grimpe à 60 et peut-être plus. La souffrance des femmes attendant en vain un mari ou un fils est insoutenable. Aujourd'hui, nous sommes reconnaissants et fiers du combat de nos anciens". C'est autour d'une collation que les débats allaient bon train entre les présents. "C'est un devoir pour les Algériens de connaître leur histoire, car une nation qui ne connaît pas la sienne est vouée à l'échec. Nous manquons de savoir et de culture nous concernant, et ce genre de film contribue à y pallier", confie Amine, étudiant en informatique à Paris. Parmi les invités, Fethi, un homme d'un certain âge, se souvient : "À l'époque, on habitait dans les bidonvilles de Nanterre. Mon père m'a sorti à Paris.
Du côté de Neuilly, on a été pris dans des mouvements de foule suite à des coups de feu. C'était la nuit, mon père, très inquiet pour moi, me tenait par la main en courant comme tout le monde. Les gens se sauvaient en entendant les coups de feu. Mon père m'a éloigné de la zone dangereuse et nous sommes rentrés au bidonville." Toujours dans le cadre du 17 octobre, un autre film documentaire, Regards croisés sur la guerre d'Algérie, de Dominique Montagu et Jean Noël Pillet, qui "s'inscrit dans une démarche mémorielle plurielle, dans une perspective de collecte de témoignages singuliers relatifs à la guerre d'Algérie", a été présenté le 13 octobre au CCA où il est constaté un regain d'activités culturelles ces derniers temps après le "calme" imposé par la situation sanitaire.
Ainsi, en même temps que la commémoration du 17 octobre, le Centre accueille une exposition de peinture de Red Dito dans laquelle on trouve des œuvres communes avec le designer d'origine algérienne Saïd Azzoug qui déclare : "J'expose des luminaires artistiques et des objets en lévitation, en plus des souches, car j'adore le travail du bois. J'utilise tous les matériaux, avec une préférence pour le bois, peut-être en raison de nos origines montagnardes et du fait que mon père, immigré, était menuisier", précise-t-il, ajoutant : "Mon inspiration vient de l'écoute des gens et de l'observation de la nature. Naturellement, mes origines algériennes comptent dans cette inspiration." Dans le cadre d'Octobre rose, mois consacré à la lutte contre le cancer du sein, le CCA accueille jusqu'au 30 octobre l'exposition de Leïla Aggoun, dont les bénéfices des ventes de toiles seront reversés à l'association ACTT créée il y a 34 ans.

BEDRICI ALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.