Sellal acquitté    Coupe Arabe : Le groupe de l'Algérie au complet pour la séance d'entrainement du dimanche à Doha    Un scrutin et des leçons    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    De l'apport de la maison d'accompagnement et d'intégration    Comment mettre fin au projet d'expansion israélienne    Trois manifestants tués    La réouverture de la frontière au menu    La Cour constitutionnelle tranche en faveur des avocats    Des duels directs intéressants    Plus de 1 700 logements réceptionnés par l'OPGI    Plantation de 4 000 arbustes en 2021    Démantèlement d'un réseau de migrants vers l'Espagne    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Le Championnat national hivernal les 18 et 19 mars à Oran    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Retour du FLN, forte percée des indépendants et net recul du FFS à Béjaïa    Des Miss et des Z'hommes    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Les services de la santé sur le qui-vive    «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19»    Les risques commerciaux découlant de l'affrètement d'un navire    Les indépendants conduiront la commune de Constantine    Pour le Ballon d'Or, Zidane affiche une nouvelle fois son soutien à Benzema    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Chutes de neige et glissement de terrain: Des routes fermées dans plusieurs wilayas    Ils seront transférés aux vendeurs activant dans l'informel: Une commission pour recenser les locaux et marchés inexploités    Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Ferhat, une affaire à saisir    Le feuilleton Haaland est relancé    Palmeiras réussit le doublé    Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    La nouvelle vague    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers
Dans un contexte de forte hausse des prix
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2021

Le prix du gaz connaît une flambée en Europe, une conjoncture favorable aux producteurs, à l'instar de la compagnie nationale des hydrocarbures.
La compagnie nationale a la possibilité d'ouvrir des négociations autour du tarif du gaz et des volumes de vente quand la conjoncture l'exige.
Sonatrach a "engagé des discussions autour des contrats gaziers à long terme" qui la lient à ses clients européens, apprend-on de source sûre. Elle les a entreprises afin de "rechercher un point d'équilibre juste et acceptable" dans la relation commerciale entre vendeur et acheteur, et "de dégager" les actions devant permettre de "garantir" aux clients un approvisionnement "sûr et stable" et d'apporter une "visibilité aux investissements" à consentir dans l'amont gazier, lesquels "sont vitaux" pour assurer la "sécurité" de l'approvisionnement "futur", toujours selon la même source pour qui, cet équilibre est "essentiel" pour pérenniser les investissements. Il est utile de souligner que les contrats à long terme prévoient un "mécanisme de concertation" continue entre l'acheteur et le vendeur.
Et par le biais de ce mécanisme, la compagnie nationale a la possibilité d'ouvrir des négociations autour du tarif du gaz et des volumes de vente lorsque la conjoncture l'exige et si l'intérêt des deux parties le commande. Aujourd'hui, le prix du gaz connaît une flambée en Europe, une conjoncture favorable aux producteurs. Et Sonatrach aura tort si elle laisse filer cette occasion. Elle veut, comme d'autres compagnies, s'adapter à l'évolution du marché, en vendant son gaz au juste prix, tout en garantissant la sécurité de l'approvisionnement. Le prix du gaz a bondi de plus de 170% depuis le début de l'année.
Pour Toufik Hakkar, P-DG de Sonatrach, cette hausse des prix est attribuable à la politique européenne de l'énergie qui a "privilégié les contrats à court terme sur les contrats à long terme". Hakkar a rappelé que les prix du gaz pour "livraison en novembre et décembre ont atteint 30 dollars/BTU (British Thermal Unit)", une première historique. Dans une déclaration faite lundi dernier, le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, a expliqué, lui, que Sonatrach a "engagé des discussions avec ses clients sur la façon de s'adapter aux changements du marché, tout en restant fidèle à ses engagements en termes de fourniture de gaz".
Selon notre source, Sonatrach "réitère une nouvelle fois son engagement à approvisionner ses clients et les rassure sur le fait que la sécurité d'approvisionnement de ses clients historiques est au cœur de sa stratégie de développement et de commercialisation, que ce soit à travers les gazoducs transcontinentaux ou à travers le GNL". Les contrats à long terme conclus avec la majorité des clients de Sonatrach ont constitué un cadre ayant permis d'offrir les assurances nécessaires aux producteurs pour consentir les investissements requis, aussi bien en amont qu'en aval.
Ils ont également permis aux clients de s'assurer une source d'approvisionnement sûre et fiable d'une énergie conforme aux exigences en contrepartie d'un prix confortable aux consommateurs. Sonatrach a développé depuis plusieurs années une relation commerciale avec ses différents clients basée sur la confiance et la concertation, le but étant de préserver les intérêts mutuels du fournisseur et du consommateur. Cette relation a conduit au développement de la chaîne de valeur du gaz naturel, ce qui a abouti à un approvisionnement continu des clients traditionnels de l'Algérie, à l'instar de l'Espagne et de l'Italie.

Youcef Salami


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.