Communiqué du Conseil des ministres    Le Cameroun dans l'incertitude    Ligue 1 (6e journée) : L'O Médéa nouveau leader    Real : Benzema donne de ses nouvelles    Championnat d'Afrique de karaté : 10 Algériens en finales et 13 médailles décrochées    Des vents forts sur des wilayas côtières de l'Est du pays lundi    Crisis Group: Washington doit intégrer dans son discours le droit des Sahraouis à l'autodétermination    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Coupe arabe 2021 de la Fifa: L'Egypte et l'Algérie ont réalisé de belle prestations    Affaire Fethi Ghares : Procès reporté au 12 décembre    Est-ce la fin des mesures de rétention contre le Liban ?    "Notre participation a été un succès"    Pourquoi ça bloque    Le difficile démarrage    Sit-in des bénéficiaires des logements AADL    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Le Ballon d'Or 2020 finalement attribué à Lewandowski ?    Le président Tebboune préside aujourd'hui une réunion    La construction de logements en plein boom    Ce qui va changer pour voyager en France    Plus de 240 enfants handicapés accueillis par les établissements spécialisés    Le moudjahid Hadj Ziane Mohamedi n'est plus    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    Unifier les efforts pour lutter contre le terrorisme    Les Canaris s'entraînent enfin à... l'ESHRA    Résultats    Démantèlement d'une bande de trafiquants de psychotropes    Plus de 390 tonnes de produits alimentaires saisis dans un dépôt non déclaré    Repêchage du corps emporté par les eaux pluviales à Mediouna    La légende Saïd Mekbel    Le coup d'envoi demain à Boumerdès    Avant-première de Sœurs de Yamina Benguigui à Tunis    L'attaque dans le centre du Mali, une atteinte grave aux droits de l'Homme    Fiesta «flamenca»    Sidi Bel Abbès: Transport privé - transport public : «le SMOG»    Visite d'une délégation de diplomates et ministres africains et arabes    La colère de Tebboune    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    Des bombes livrées en 2016 à l'Arabie et aux Emirats par la France    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    Une nouvelle génération des démocrates    La rupture?    Des blocages partout    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Plus de 1.200 objets issus du film mis en vente    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Coface améliore la note de l'Algérie
CLASSEMENT DU RISQUE PAYS
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2021

L'assureur-crédit français classe l'Algérie dans la catégorie C qui concerne les pays dont les perspectives économiques et financières présentent des incertitudes.
La Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur (Coface) a amélioré le classement de l'Algérie concernant le risque pays. Dans son dernier Baromètre trimestriel, la Coface indique que l'évaluation du "risque pays" pour l'Algérie a été revue à la hausse.
L'assureur-crédit français classe, désormais, l'Algérie dans la catégorie C (risque d'impayés des entreprises élevé), qui concerne les pays dont les perspectives économiques et financières présentent des incertitudes. La note C signale que "le contexte politique peut être instable. L'environnement des affaires comporte d'importantes lacunes. La probabilité moyenne de défaut des entreprises est élevée".
L'Algérie était auparavant classée dans la catégorie D, qui concerne "les pays à risque très élevé". La Coface relève que l'économie de plusieurs exportateurs-clés de matières premières, dont l'Algérie, est soutenue par la hausse des prix.
Dans son analyse, l'assureur-crédit français constate que les prix du pétrole, du charbon et du gaz naturel s'envolent, la demande submergeant une offre contrainte. Au premier semestre 2020, indique la Coface, "la consommation de pétrole s'est effondrée, subissant le coup des confinements et des restrictions sur les voyages internationaux".
Les prix ont suivi le mouvement, tombant à leurs plus bas niveaux depuis des décennies. La reprise de l'activité manufacturière, note l'assureur-crédit français, a soutenu un fort rebond de la consommation et, avec elle, celui des prix. "Les prix ont encore été soutenus par les importantes réductions de production (équivalentes à environ 10% de la consommation mondiale de pétrole en 2019) mises en œuvre par l'Opep+.
Le groupe remettant prudemment ces barils sur le marché depuis le début de l'année, ainsi que la croissance modérée de la production aux Etats-Unis, en raison d'une plus grande discipline en matière de capital dans les champs pétrolifères, ont suscité une reprise rapide des prix du pétrole brut", fait remarquer la Coface.
En octobre, et après être tombé jusqu'à 15 dollars en avril 2020, le Brent international a dépassé les 80 dollars le baril, un sommet sur trois ans. "Le choc de l'ouragan Ida sur les installations de production pétrolière américaines et la hausse des prix du gaz ont poussé les prix à franchir ce niveau", explique l'assureur-crédit français, qui prévoit qu'après avoir atteint une moyenne de 42,3 dollars en 2020, le Brent s'établira à environ 70 dollars en 2021.
Néanmoins, la Coface s'attend à ce que "les prix atteignent bientôt un pic, car la croissance de la consommation devrait ralentir, parallèlement à la croissance économique, et car l'Opep+ continue de dénouer ses réductions de production, stimulant ainsi l'offre mondiale".
De plus, ajoute l'organisme français, les producteurs américains sont également susceptibles d'augmenter leur production en réponse à la hausse des prix. Du coup, la Coface estime que le baril de Brent pourrait atteindre une moyenne de 75 dollars en 2022.
L'assureur-crédit français évoque, par ailleurs, une forte demande sur le gaz naturel. "Le gaz naturel est très recherché, car les stocks sont faibles...", souligne la Coface qui pointe, également, une hausse de l'inflation dans la plupart des régions du monde.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.