Tribunal de Sidi M'hamed: 3 ans de prison ferme pour l'ancien directeur de Cabinet du Premier ministère, Sellal acquitté    Coupe arabe Fifa: 16 pays dans les starting-blocks pour séduire un trophée très convoité    Un scrutin et des leçons    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    De l'apport de la maison d'accompagnement et d'intégration    Comment mettre fin au projet d'expansion israélienne    Trois manifestants tués    La réouverture de la frontière au menu    Le FLN résiste et le MSP s'installe    Des duels directs intéressants    Plus de 1 700 logements réceptionnés par l'OPGI    Plantation de 4 000 arbustes en 2021    Démantèlement d'un réseau de migrants vers l'Espagne    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Le CIJM fait appel à Tebboune, au Premier ministre et au MJS    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Retour du FLN, forte percée des indépendants et net recul du FFS à Béjaïa    Les avocats obtiennent gain de cause    Des Miss et des Z'hommes    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Les services de la santé sur le qui-vive    «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19»    Les risques commerciaux découlant de l'affrètement d'un navire    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Pour le Ballon d'Or, Zidane affiche une nouvelle fois son soutien à Benzema    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Chutes de neige et glissement de terrain: Des routes fermées dans plusieurs wilayas    Ils seront transférés aux vendeurs activant dans l'informel: Une commission pour recenser les locaux et marchés inexploités    Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Ferhat, une affaire à saisir    Le feuilleton Haaland est relancé    Palmeiras réussit le doublé    Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    La nouvelle vague    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."
RAMTANE LAMAMRA ACCUSE RABAT DE CONSPIRER CONTRE L'ALGERIE
Publié dans Liberté le 25 - 10 - 2021

Dans un entretien accordé au média russe Russia Today, le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que le Maroc "est allé trop loin", et que les propos de Macron sont "inacceptables".
Le chef de la diplomatie est revenu, samedi, sur plusieurs dossiers diplomatiques et les crises marquant ces dernières semaines les relations avec le voisin marocain ou encore les tensions diplomatiques avec Paris.
Dans son entretien à Russia Today, Ramtane Lamamra a rappelé, concernant la crise avec Rabat, que le Maroc est "allé loin, très loin dans ses agressions et manigances contre l'Algérie", avant de souligner que le royaume chérifien est allé jusqu'à solliciter un pays étranger, Israël en l'occurrence, dans ses attaques contre l'Algérie. "Rabat a commis un acte inadmissible en sollicitant Israël dans sa conspiration contre notre pays."
Parmi ces actes hostiles à l'égard de l'Algérie, le ministre a rappelé que le régime marocain a soutenu des groupes de personnes en Algérie pour atteindre leur objectif de déstabilisation du pays, en s'appuyant, précise-t-il, sur ces mêmes groupes et personnes classés par l'Algérie comme "terroristes". "Le Maroc a instrumentalisé un certain nombre de personnes et de groupes, considérés comme terroristes, et a usé des moyens de la guerre de quatrième génération pour déstabiliser l'Algérie."
Sans les citer nommément, Ramtane Lamamra fait allusion au mouvement indépendantiste MAK, classé comme terroriste par l'Algérie, en mai dernier. En août dernier, les autorités ont accusé le MAK d'être derrière les déclenchements des feux de forêt meurtriers en Kabylie, le 9 août dernier. Pour le chef de la diplomatie, Rabat s'est rapproché de l'entité sioniste pour "mener à bien sa croisade contre l'Algérie".
Pour rappel, l'Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le voisin de l'Ouest, le 24 août dernier, en réaction aux récurrentes attaques marocaines contre elle. Sur un autre registre, lors de son entretien de plus d'une heure accordé à la télévision russe, Ramtane Lamamra a évoqué également la crise diplomatique en cours avec la France. Il a réitéré à ce titre le refus de l'Algérie de toute ingérence dans ses affaires intérieures, a fortiori si elles émanent de "l'ancien colonisateur".
Sur la décision d'Alger de rappeler son ambassadeur à Paris, début octobre, à la suite des propos du président Emmanuel Macron sur le système algérien et la colonisation, Ramtane Lamamra a précisé que Mohamed Antar Daoud est toujours à Alger "pour consultations". Il a, par ailleurs, affirmé que la décision de fermeture de l'espace aérien algérien aux avions militaires français est une "décision souveraine" prise par l'Algérie en réaction à "une violence verbale".
"Il n'est pas acceptable que l'on puisse tenir des propos pareils à un tel niveau de responsabilité", a tancé Lamamra, qui a également déploré que "les récentes déclarations de la France sur le Mali relèvent de l'ingérence dans les affaires intérieures de ce pays auquel nous avons exprimé notre solidarité", a-t-il indiqué. Il a ajouté que ce qui "touche à la sécurité et à la stabilité du Mali touche également l'Algérie".
Au sujet des relations algéro-russes, le chef de la diplomatie algérienne a rappelé que les deux Etats partagent des relations historiques et d'intérêts communs. "Les relations entre les deux pays sont marquées par 'la concertation' concernant les affaires africaines et les questions liées aux intérêts de la Russie", a assuré le chef de la diplomatie algérienne. Tropisme russe !

Karim B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.